10 erreurs de recrutement qui ne pardonnent pas

, par Céline Gobert.

Le temps, c’est de l’argent. Vous ne voulez perdre ni l’un ni l’autre? Voici quelques erreurs à éviter en période d’embauche!

Vous ne comprenez pas ce qu’il s’est passé : cette candidate avait un CV parfait, elle vous avait fait bonne impression lors de l’entrevue, et avait rempli toutes vos conditions. Toutes.

Pourtant aujourd’hui, rien ne va plus: elle n’a pas réussi à s’intégrer à l’équipe, a échoué à respecter les échéanciers donnés, et n’a pas du tout l’air épanouie lorsqu’elle arrive au bureau le matin.

Un emploi pour vous?

Que s’est-il passé? s’interroge Mind Tools. Une question qui mérite d’être posée lorsque l’on sait que remplacer un employé coûte environ 20 % de son salaire à l’entreprise.

Voici 10 erreurs commises par les recruteurs, et qui ont pu mener à ce scénario-catastrophe.

1- Vous avez bâclé votre description de poste

Votre annonce doit impérativement décrire l’emploi de façon précise et honnête. Si vous ne le faites pas, vous serez plus susceptible d’attirer des candidats avec des qualités et des compétences que vous ne cherchez pas vraiment. Et ce n’est pas du tout ce que vous voulez, n’est-ce pas?

Une bonne description de poste est plus qu’une simple liste de tâches à faire, mais doit décrire l’emploi dans son ensemble, identifier les champs de compétence clés exigés et bien démontrer le rôle qu’aura la personne recrutée au sein de l’entreprise.

Ne sur-vendez pas l’emploi afin d’éviter que le candidat croit que le poste va lui amener plus d’opportunités qu’il ne le fera dans les faits. Par exemple, ne laissez pas croire qu’une rapide promotion est possible si ce n’est pas le cas. Le risque que vous encourez alors serait de voir votre super et ambitieuse recrue aller voir ailleurs.

2- Vous n’avez pas considéré une embauche à l’interne

Et oui! Le meilleur des candidats se trouve parfois sous votre nez! En plus, pensez-y : d’un point de vue financier, ça peut aussi être une bonne solution puisque vous économisez les coûts et le temps d’un recrutement externe.

De plus, perdre un employé veut également dire : perdre les connaissances qu’il a acquises lors de son passage chez vous.

Autre point positif : un employé déjà dans la firme sera familier avec les processus de votre entreprise, ses valeurs mais aussi ses missions. Qui plus est, c’est bon pour le moral de vos troupes (et aussi pour leur productivité) qu’elles sachent que la promotion et la reconnaissance des talents sont encouragées chez vous.

3- Vous vous êtes trop fié à l’entrevue

Certains recruteurs et/ou dirigeants utilisent l’entrevue seule pour juger d’un candidat. Mais ce n’est pas toujours la bonne méthode, selon certains. Pour Laszlo Bocks, cadre supérieur chez Google, l’entrevue serait ainsi « une perte de temps », car le recruteur passerait en fait le temps de l’entrevue à vouloir confirmer l’idée qu’il s’est faite du candidat durant les 10 premières secondes.

De plus, le candidat sait ce qu’il faut dire et faire, et il s’adapte donc à vos attentes. Considérez de lui faire passer un test d’aptitudes qui sera un meilleur indicateur de ses compétences « sur le terrain ».

4- Vous vous êtes laissé aller à des « biais inconscients »

Cela vous a échappé mais vous vous êtes laissé séduire par un candidat qui vous ressemble trop. C’est ce qu’on appelle les « biais inconscients ». Mais oui, regardez bien : le candidat vient de la même université que vous, de la même classe sociale, a les mêmes origines, ou bien le même âge, ou le même genre.

Essayez d’élargir votre vision pour trouver une personne qui corresponde véritablement au poste.

5- Vous avez engagé quelqu’un de moins qualifié que vous

Certains boss ont peur d’engager quelqu’un de plus confiant ou de plus talentueux qu’eux, par crainte que ces derniers ne deviennent une menace pour eux. Mais les patrons intelligents ont conscience qu’ils ont besoin de gens brillants qui sauront insuffler de la force à leur équipe.

Embaucher des gens meilleurs que vous c’est aussi vous donner l’occasion d’améliorer vos propres compétences. En plus de gagner bien du temps.

6- Vous avez rejeté un candidat surqualifié

Même erreur que dans le point 5. Il est aussi possible que vous ayez eu peur que ce candidat s’ennuie et finisse par quitter votre firme pour un défi plus excitant ailleurs. Pourtant, cette personne talentueuse et hautement qualifiée pourrait détenir toutes les armes nécessaires pour vous aider à développer plein de projets. Même si elle ne reste pas longtemps…

Et si vous voulez l’encourager à demeurer loyale à votre entreprise, pourquoi ne pas penser à lui proposer des opportunités de développement, de progression ou de récompenses?

7- Vous êtes encore en train d’attendre le « candidat parfait »

Vous avez une image du candidat idéal et n’en démordez pas. Mauvaise idée. Pendant ce temps, votre équipe est sous-productive, car elle tente de combler l’absence d’un professionnel. Vos employés sont peut-être même en train de faire des heures supplémentaires ou de travailler d’arrache-pied en ce moment même, ce qui n’est ni une bonne chose pour eux, ni une bonne chose pour vous.

Arrêtez d’attendre la perle rare qui comblerait toutes vos attentes et considérez quand même les candidats qui correspondent à la culture interne et qui ont plusieurs talents dans leurs manches.

8- Vous êtes allé trop vite

Même si le candidat parfait n’existe pas, ce n’est pas une excuse pour aller trop vite. Prenez votre temps. Pensez à l’argent que ça va vous coûter de former quelqu’un : vous ne voulez pas faire de mauvais choix, ni recommencer le processus dès le début.

Bref, n’hésitez pas à organiser deux, trois entrevues au besoin pour être certain de ne pas commettre d’erreurs.

9- Vous vous êtes trop fié sur le CV

Combien d’informations pouvez-vous réellement prendre pour des certitudes sur un CV? Selon un sondage de CareerBuilder effectué sur quelque 2000 RH, 60 % des employeurs ont déjà découvert un mensonge sur un CV. Ne manquez donc pas de vérifier les informations fournies par le candidat.

Dans tous les cas, n’accordez pas tant d’importance aux expériences passées. Ce n’est pas parce qu’un candidat a connu une expérience positive avec un précédent employeur qu’il va nécessairement convenir à votre entreprise.

10- Attendre trop, et trop vite, d’une nouvelle recrue

Habituellement, ça prend bien trois mois pour s’intégrer pleinement à une équipe et commencer à voir des résultats en terme de productivité. Il est compréhensible que vous souhaitiez pousser la nouvelle personne à donner son maximum, surtout si le poste est vacant depuis longtemps, mais n’en faites pas trop non plus!

Lors des premières semaines, il est important d’aider la personne recrutée à se familiariser avec les objectifs et les missions de l’entreprise. Mettez-la en confiance, dès le premier jour et présentez-la au reste de l’équipe. Le recruté doit sentir qu’il lui est possible de poser des questions et de chercher des conseils dès qu’il en éprouve le besoin.

Et n’oubliez pas : bien qu’il n’y ait pas de recette-miracle en matière de recrutement, connaître ces obstacles et problématiques potentiels va vous aider à les éviter!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.