10 raisons de quitter votre emploi sans regret

, par Catherine Lemire.

Trouver la perle rare est l’aboutissement d’un long processus par lequel les employeurs n’ont pas envie de repasser après seulement quelques semaines parce que ladite perle se désiste.

Vous êtes la perle en question et avez décidé de remettre votre démission. Confrontée à cette réalité, l’entreprise fera des pieds et des mains pour vous garder. Les augmentations de salaire, l’accord de privilèges et les promotions sont des outils utilisés pour infirmer la décision du déserteur. Comment résister à cette opération charme ? Serez-vous tentée par ce que vous croyez être des preuves de reconnaissance et d’appréciation ?

Avant de flancher, lisez ces quelques réflexions, glanées sur le site travail.ca, qui jetteront un seau d’eau glacée sur vos perceptions trafiquées.

Un emploi pour vous?

1. Si votre employeur vous apprécie à ce point, il avait tout le loisir de vous le démontrer bien avant et vous n’auriez eu aucune envie de le quitter. Ne soyez pas dupe : les cordons de la bourse ne pouvaient pas se délier avant, quel drôle de hasard qu’ils puissent maintenant !
2. Si vous croyez sortir gagnante de cette négociation en acceptant cette offre empoisonnée, vous vous trompez. L’entreprise sait maintenant qu’elle peut vous faire plier. Vous vous retrouvez donc maintenant en position de soumission.
3. Vos relations avec vos collègues, et vos supérieurs ne seront plus jamais les mêmes. Vous serez étiquetée. Ils se souviendront longtemps de votre tentative de désertion et douteront toujours de votre loyauté.
4. L’entreprise et les gens qui y travaillent ne changeront pas. Les raisons pour lesquelles vous vouliez partir ne disparaîtront pas.
5. Vous garder aura coûté cher. La pression sur vos épaules sera accentuée. Si vous n’atteignez pas les objectifs, ne pensez même pas pouvoir vous justifier.
6. L’esprit d’équipe sera teinté de jalousie. En prime, celle qui ambitionnait déjà de s’asseoir sur votre chaise sera frustrée et partira. N’ayant plus l’argent pour engager une nouvelle personne, vous hériterez de ses tâches. À cause de qui, pensez-vous, qu’il n’y a plus d’argent ?
7. Le marché du travail est tout petit. Tout le monde se connaît. Celui que vous avez laissé tomber s’en souviendra. Le gestionnaire, le directeur des ressources humaines et le recruteur le noteront. Peu importe où vous les croiserez dans la suite de votre carrière, ils se souviendront qu’ils se sont retrouvés le bec à l’eau à cause de vous.
8. Tout ce processus, toutes ces remises en question et ces questionnements vous auront épuisée. La fatigue mêlée au terrible sentiment de culpabilité compose un cocktail dépressif.
9. Les statistiques ont démontré que ça ne prend qu’entre six et douze mois à l’entreprise pour vous remplacer après un affront de ce type.
10. Vous n’aviez pas pris la décision de partir à la légère. Vous y aviez réfléchi longuement. Cette décision était mûrie. Les raisons qui l’ont justifiée sont toujours aussi bonnes. Ne soyez pas influençable à ce point. Faites-vous confiance et partez.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.