10 signes que vous allez être renvoyée… et 10 raisons pourquoi c’est une bonne chose!

, par Therese Garceau.

Le comportement de votre patron commence à vous indisposer. Et s’il s’apprêtait à vous mettre littéralement à la porte?

Vous aimez votre travail, mais l’attitude de votre boss à votre égard est de plus en plus rebutante. Pourtant, il n’y a pas si longtemps encore, il ne tarissait pas d’éloges sur votre rendement et était votre fan numéro un dans le bureau.

Aujourd’hui, vous avez beau vous donner corps et âme pour répondre à ses attentes, ça ne semble jamais assez.

Un emploi pour vous?

Tout est prétexte pour vous rabaisser et vous faire des reproches. De toute évidence, il a une dent contre vous et il veut vous voir démissionner. Soyez réaliste, la situation est devenue insoutenable et dans cette dynamique sans espoir, alimentée par la peur, vous n’avez plus rien à gagner.

Dans l’un de ses excellents articles, Liz Ryan, coach en RH et collaboratrice de Forbes et LinkedIn, revient sur l’importance de ne pas s’enliser dans un tel bourbier uniquement pour garder votre job.

10 indices que votre patron veut vous congédier

Voici, selon l’experte, dix indices que votre patron veut littéralement vous pousser vers la sortie :

  1. Il vous retire des projets et des responsabilités qui vous tenaient à cœur sans raison;
  2. Il a changé votre titre prétextant une restructuration;
  3. Il vous coupe de tout projet où vous risquez d’être en contact avec des gestionnaires de haut niveau. Il ne veut surtout pas que ceux-ci vous fassent des éloges ou reconnaissent votre valeur;
  4. Il invente des erreurs et vous attribue des bévues que vous n’avez pas commises, même si vous faites parfaitement bien votre travail;
  5. Il vous évite et ne répond ni à vos courriels ni aux messages que vous laissez sur sa boîte vocale;
  6. Il casse du sucre sur votre dos et parle contre vous aux autres employés. Il invente même des rumeurs!
  7. Il ne veut plus parler de projets avec vous, même de ceux qui étaient déjà dans son collimateur;
  8. Il confie vos plus intéressants dossiers à d’autres personnes sans expliquer pourquoi, et ne se soucie surtout pas de savoir ce que vous en pensez;
  9. Il vous ignore quand il vous croise, détourne ses yeux comme si vous n’existiez pas;
  10. Il ne vous copie plus dans les courriels de groupe ou dans les textes d’équipe.

 

Si l’on vous demande pourquoi vous avez quitté votre dernier emploi, ne mentionnez pas qu’on vous a remerciée. Répondez plutôt : « Il était temps de partir, j’avais appris et accompli beaucoup de choses et c’était l’heure d’aller vers de nouveaux défis! J’ai eu le luxe de pouvoir chercher un emploi à temps plein, et je saisis cette opportunité au maximum! »

10 choses pires que de vous faire virer

Vous verrez : parfois, se faire virer n’est pas la pire des choses, surtout quand il s’agit de conflit de personnalité et de rien de plus.

À moins de croire que seules les « mauvaises personnes » se font renvoyer, ce n’est pas la grande affaire que de se faire remercier. Car, il y a pire, explique Liz Ryan dans Forbes.

Que vous faut-il redouter davantage qu’un renvoi?

  1. Rester dans une job que vous détestez seulement parce que vous avez peur de faire le grand saut vers un changement.
  2. Laisser tomber vos collègues un nombre si incalculable de fois qu’ils n’ont plus confiance en vous, ne vous trouvent plus fiable, et ne vous recommanderaient à un autre employeur pour rien au monde.
  3. Accepter la mauvaise job et la haïr, puis sauter sur une nouvelle par pur désespoir, qui s’avère encore pire que la précédente. Continuer cette spirale infernale jusqu’à perdre toute votre énergie et faire de votre CV un ramassis d’incohérences et d’instabilité.
  4. Vous sous-estimer à tel point que vous acceptez des jobs bien en-dessous de votre niveau de compétence et de votre valeur sur le marché.
  5. Vous endormir et oublier vos objectifs, vos préférences et vos passions.
  6. Croire que vous ne trouverez plus jamais d’emploi, sans jamais vérifier votre hypothèse.
  7. Garder la mauvaise job parce que vous pensez qu’elle est stable (aucune job n’est vraiment stable).
  8. Laisser les gens vous marcher dessus et le tolérer juste parce que vous pensez n’avoir aucun autre choix.
  9. Vous oublier en tentant de plaire aux autres au lieu de prendre le temps de décider de ce que vous voulez pour vous-même.
  10. 10- Penser que vous n’avez aucun contrôle sur où vous travaillez ou sur la nature de ce que vous faites, et vous abandonner aux mains des recruteurs.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.