10 types de collègues en vacances

, par Florence Tison.

Autant vous préparer à ces 10 collègues qui prennent des vacances comme vous, mais pas vraiment comme vous! 

Les départs vers les congés de l’été se succèdent au travail. Préparez-vous pour vos vacances, mais aussi pour celles de vos collègues…

Nous avons pour vous 10 types de collègues différents, qui peuvent aussi bien être masculins que féminins, mais qui sont toujours pareils en vacances.

Un emploi pour vous?

 

 

1.Le bon supérieur

C’est le gestionnaire de l’une des plus grosses équipes de l’entreprise, et il va le rester même en vacances. Son Macbook est toujours ouvert et accessible, au cas où. Tiré à quatre épingles, il se met en quête de Wi-Fi dès le premier pas dans le hall du luxueux hôtel où il a réservé. Plus smatte que tyrannique, il aime son équipe d’amour, et va le lui répéter sur Slack à tous les jours. 

2. L’instagrammeur

Il ne manquera rien de ses vacances, et vous non plus! Vous n’entendrez jamais autant parler de lui que lorsqu’il est très loin. Vous ne savez pas trop ce qu’il fait avec son équipe au troisième étage, mais ça doit inclure Twitter, Facebook et Instagram : quel virtuose de la story et du hashtag

Aucune chance que vous perdiez sa trace, qu’il soit en Mongolie ou en Uruguay. #plusbeaujourdemavie #regardemespiedsensandales #wowmondrinkmauve

3. Le malchanceux

Il vous est déjà arrivé un petit malheur en vacances? Lui, il lui arrive pire, plus souvent, et il aime en parler tout le temps. 

« À 50 km avant la prochaine ville, bang, plus d’essence! On accroche des passants, mais ils parlent pas français, ni anglais. Les flos sont pas tenables et on a juste une barre tendre à la gang, le CAUCHEMAR! »

C’est à se demander s’il ne court pas lui-même après les ennuis, parce qu’à chaque voyage, une autre histoire d’horreur s’ajoute aux 15 autres. Tenez-vous bien, il ne sera pas de bonne humeur (encore) à son retour de vacances. 

4. Le bronzé

On l’haït tu, lui. Il part une fin de semaine pluvieuse en camping et il revient avec un teint uni de guimauve grillée à la perfection, comme dans les pubs de Beach Club. Vous, votre peau passe du blanc-jaune au cramoisi juste sous les épaules et les genoux, et on discerne la forme de vos lunettes fumées sur votre visage. 

L’hypocrite va quand même trouver le moyen de s’arrêter à votre bureau à son retour de vacances pour vous lancer « Wow, t’as pris des couleurs! ». Mange donc un char.

5. Monsieur Énergie

Il a passé toute l’année à se déplacer en vélo dans l’open space, en faisant un fist bump à Céline et une bonne joke à Mathieu en passant, pour ensuite convaincre la moitié du bureau d’aller jogger ce midi-là pour le fun. 

Tout à coup, le silence. Il est parti faire un Iron Man en famille. C’est super reposant au début, mais ça devient vite un peu plate. Elles vous manquent, ses ondes positives et ses bines douloureuses sur l’épaule.

6. Le grand chum

« As-tu de quoi, la fin de semaine du 20? Viens donc, on s’en va une coupe de chums pêcher à la mouche sur la Batiscan! Ben non, j’en ai plein, des cannes à pêche… » 

Le grand généreux du bureau a toujours un stylo à prêter, une boîte de 50 Timbits à partager, ou une tournée à payer au 5 à 7. On déménage? C’est lui qui va faire l’événement Facebook pour vous trouver des bras. On croirait le Jean-Charles de François Pérusse. Bien fin, mais ne comprend pas qu’on a une vie à l’extérieur de lui. 


Le fameux Jean-Charles, personnage généreux de François Pérusse.

7. La chaise vide

Il devait revenir le 18, mais il n’est toujours pas au bureau. En plus, il devait remettre le super urgent dossier pour FlashMachin. Il a dû lui arriver quelque chose en vacances : le grand requin blanc des Îles-de-la-Madeleine? Une arrestation en Chine? Un accident de motomarine? Une turista explosive?

Non non. Selon les bruits de couloir, il aurait tout simplement oublié de revenir. 

8. Le workaholique

Il est comme ça, il n’aime pas ça les vacances. Des chances pour se faire manger la moitié de la face par les mouches à chevreuil! Malheureusement, les RH lui ont fait comprendre qu’il n’a pas le choix : sa banque de congés déborde. 

D’accord, il y va, mais il passe quand même faire des coucous trois fois par semaine alors que le soleil fait chauffer les terrasses et qu’il y a un rabais de 50 % sur les billets pour les glissades d’eau. Pendant que vous rêvez derrière votre écran d’une bonne IPA fraîche et d’une partie de poches, lui rêve d’être à votre place. Si seulement on pouvait s’échanger des vacances entre collègues…

9. Le Gaspésien

Son plan est toujours le même : départ à 5h le matin pour dîner à Matane et arriver à Gaspé pour l’apéro chez matante Nicole. Après, il passe deux semaines dans sa famille à se baigner dans la rivière froide et à manger des guédilles au homard maison.

 À son retour, au moins, il y a une dégustation de bières de microbrasseries, « qui sont donc ben les meilleures au monde en Gaspésie! Hein? HEIN? »

10. L’anticonformiste

Des vacances en juillet ou en août, très peu pour lui! Mai, septembre, octobre, là on parle. Quand vous commencez à stresser sur tout ce que vous avez à faire avant votre propre départ en vacances, lui vous rassure : il sera là. Il est toujours là quand les autres n’y sont pas. Jeune, pas d’enfants, il a l’énergie d’attendre ses congés plus longtemps grâce à son régime enrichi aux graines de chia et à la kombucha, qu’il fait lui-même mûrir dans un pot Mason. 

On se demande parfois s’il ne prend pas ses vacances en septembre parce que les billets sont moins chers, mais c’est sûrement parce qu’il nous rend jaloux à sentir la mer jusqu’en octobre. 

 

Avec Welcome to the Jungle.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.