4 trucs pour gagner et garder la confiance de vos collègues

, par Therese Garceau.

Personne ne souhaite entrer au boulot tous les matins dans un climat de confrontation et de bisbille permanente. La confiance est un facteur déterminant au sein de toutes les entreprises. C’est une condition sine qua none au bon fonctionnement des équipes et à l’harmonie dans les relations de travail.

En outre, c’est aussi une notion basée sur la réciprocité. Comme dans un tango, il faut être deux pour danser et pour que la magie opère. Accorder sa confiance à un collègue ou à un patron est une preuve d’ouverture à l’autre, certes. Mais il faut aussi, en revanche, mériter le respect et la confiance de ceux-ci en retour.

Comment entretenir cette confiance? Que faut-il faire pour recoller les morceaux lorsque la méfiance et le doute se sont installés? Nous avons déniché pour vous quelques pistes intéressantes dans une récente publication sur assistantedge.com. Mode d’emploi en quatre temps :

Un emploi pour vous?

1. Évitez de porter des jugements. Pour être digne de confiance vous devez d’abord résister à la tentation de juger et de prêter des intentions malveillantes à vos collègues. Les petits commentaires assassins et les ragots de corridor sèment toujours le doute sur la crédibilité de celui ou de celle qui les colporte. Du coup, chacun se dit que si vous parlez ainsi des autres vous devez certainement papoter allègrement aussi sur leur compte.

2. Ne sautez pas aux conclusions trop rapidement. Les relations de travail conflictuelles résultent très souvent d’une incompréhension et d’une mauvaise interprétation des besoins et des priorités de l’autre. Un bon moyen d’éviter de monter sur vos grands chevaux à la première occasion est de vous mettre dans la peau de l’autre. Prenez une bonne respiration et demandez-vous ce que vous feriez si vous étiez à sa place.

3. Faites preuve de transparence. La franchise est certainement la meilleure façon d’éviter les ambiguïtés et de prouver aux autres qu’ils peuvent vous faire confiance. Mieux vaut donner une réponse sans équivoque, qui a le mérite d’être claire, que de tenter de rester évasive pour ne pas déplaire.

4. Et quand ça tourne mal. Surtout, ne coupez pas la communication. Prenez du recul et analysez la situation sans chercher à trouver un coupable. Vous avez peut-être fait un faux-pas, mais ce n’est pas le moment de quitter le plancher de danse. Accordez-vous 24 heures pour laisser la poussière retomber, laissez de côté votre orgueil et prenez les devants pour relancer la discussion. La pire des erreurs serait de tenter de faire comme si rien ne s’était passé. De part et d’autre, vous méritez d’éclaircir la situation. Faites les choses simplement. Abordez votre collègue avec ouverture d’esprit et surtout montrez-vous réceptive et à son écoute.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.