5 astuces pour demander un bon salaire de départ

, par Theodora Navarro.

« Quelles sont vos prétentions salariales ? » ou « À combien estimez-vous votre juste salaire ? », la question diffère mais le but est le même : vous faire énoncer une rémunération adaptée. Le recruteur la validera, ou vous fera une autre offre ensuite, c’est le jeu des négociations salariales. Mais comment être certaine du salaire que l’on mentionne ? Voici cinq astuces.

1) Basez-vous sur votre dernier salaire. La rémunération que vous receviez dans votre ancien poste est un bon point de départ. Était-elle suffisante au regard du marché ? Avez-vous reçu beaucoup d’augmentations durant le temps passé dans cet entreprise ? Aviez-vous un salaire moindre, mais en contrepartie une grande flexibilité et beaucoup d’avantages ? Évaluez-le, redressez-le au besoin, puis regardez la suite.

2) Ajoutez vos années d’expérience. Un salaire se négocie toujours en fonction du nombre d’années d’expérience. Quelle que soit l’entreprise, elle sera sensible à ce point lors de la négociation. Certaines possèdent une enveloppe ou un budget, d’autres appliquent un barème, dans les deux cas, c’est l’expérience qui prime. La grille salariale de notre chroniqueuse Emily Gourley le souligne.

Un emploi pour vous?

3) Additionnez vos compétences. Vous avez suivi une formation en gestion des médias sociaux ? Vous possédez désormais des connaissances approfondies en comptabilité ? Vous êtes bilingue ? Tout ceci sont les « atouts » souvent mentionnés dans les descriptions de poste. Et ils comptent dans la balance salariale!

4) Regardez les avantages. Si vous ne pouvez pas obtenir le salaire que vous souhaitiez, peut-être y aurait-il de bons avantages dont vous pourriez profiter ? Assurances, REER, vacances, flexibilité, voyez ce que vous pourriez obtenir afin de trouver un équilibre satisfaisant pour vous et l’employeur.

5) Ne renoncez pas trop vite. Vous avez réfléchi au salaire que vous souhaitiez, vous l’avez estimé, soupesé, il vous semble donc juste. Ne renoncez pas dès que le recruteur vous explique que « cela va être compliqué de vous offrir un tel salaire ». Présentez vos arguments (expérience, compétences, etc.), une réflexion nourrie est toujours appréciée. Lorsque le recruteur aura toutes les cartes en main pour juger de la pertinence d’un tel salaire, alors il pourra vous faire une offre juste.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.