5 choses qui font que vos collègues vous aiment… ou vous détestent!

, par Céline Gobert.

Vous pensez qu’on vous juge selon vos conversations ou votre attitude au bureau? Détrompez-vous! La majorité de nos jugements sont bâtis sur de petites choses subtiles! Lesquelles?

Le cerveau humain est impitoyable : il juge sans cesse ses interlocuteurs. En fait, c’est un mécanisme de survie. On juge les personnes en face de nous, afin de déterminer s’ils sont ou non une menace.

Voici les (petites) choses qui font de (grandes) différences, selon Forbes :

Un emploi pour vous?

1- Le nombre de fois que vous regardez votre téléphone. Il n’y a rien de plus frustrant que quelqu’un qui regarde son cellulaire au beau milieu d’une conversation! Et pourtant, à l’heure des multiples notifications, ce comportement est plus répandu qu’on le pense. Évidemment, il traduit un manque de respect, de capacité d’attention, d’écoute et de contrôle. À moins qu’il s’agisse d’une urgence, il est plus sage de laisser votre téléphone de côté. Vos interactions avec les autres gagneront en qualité!

2- Vos tics nerveux, répétitifs. Toucher vos ongles, votre visage alors que vous parlez indiquent votre nervosité. Vous avez l’air submergé par vos émotions et absolument pas en contrôle. Une étude de l’Université de Michigan suggère que ces tics sont les traits d’une personnalité perfectionniste. Les personnes de ce type de personnalité sont enclines à adopter ces comportements lorsqu’elles sont frustrées ou qu’elles s’ennuient.

 

3- Le temps que vous prenez à répondre à une question. On a tous eu cette conversation à sens unique avec une personne qui n’a de cesse de parler d’elle-même sans retourner la moindre question. Le temps qu’une personne prend pour vous porter un intérêt est un fort indicateur de sa personnalité. Les gens qui ne parlent que d’eux ont tendance à parler très fort, absorbés par eux-mêmes, ils « prennent » davantage qu’ils ne « donnent ». À l’inverse, les gens qui posent des questions et partagent peu d’eux-mêmes sont ceux qui donnent le plus. L’idéal est de trouver le bon équilibre entre les deux, pour maintenir une belle conversation équilibrée!

4- Le contact visuel. Il est important de maintenir « le contact visuel » lorsque l’on s’adresse à son interlocuteur, mais le faire 100 % du temps peut quand même être perçu comme agressif, voire bizarre, donc ne soyez pas trop extrême. D’un autre côté, lors d’une conversation, si vous ne maintenez le contact visuel que partiellement, vous paraîtrez désintéressé, timide ou embarrassé. Le mieux est de maintenir un contact visuel durant 60 % du temps pour avoir l’air intéressé, sympathique, et digne de confiance.

5- Votre poignée de main. Les gens ont tendance à associer une poignée de main faible à un manque de confiance en soi ou à une attitude nonchalante. Même si vous ne pouvez tirer de trop grandes conclusions sur les compétences d’un professionnel à sa seule poignée de main, vous pouvez quand même percevoir certains traits de caractère. Par exemple, une poignée de main ferme signifie généralement que la personne est moins timide, moins névrosée et plus extravertie qu’une personne avec une poignée de main faiblarde.  



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.