5 conseils pour une bonne typographie

, par Céline Gobert.

La typographie est une chose sérieuse à ne pas prendre à la légère, explique cet article du Lawyerist. L’auteur Matthew Butterick en a même consacré tout un livre de 210 pages dans lequel il dissémine quelques conseils en matière de polices, de mises en page et d’autres conventions textuelles. Conseils choisis.

Ne soulignez jamais un mot. Vous voulez mettre l’accent sur un mot ? Oui, mais ne soulignez rien. On soulignait du temps des machines à écrire. Aujourd’hui, pour mettre un terme en évidence, vous pouvez utiliser l’italique ou le gras. Plus classe.

Ne laissez pas plus d’une espace entre vos différentes phrases. Après le point final d’une de vos phrases, ne laissez qu’une seule espace et pas deux comme on le faisait (encore) du temps des machines à écrire. Pour justifier son conseil, Butterick cite diverses autorités en matière typographique telles que le Chicago Manual of Style. Pas sûr cela dit que le destinataire remarque réellement vos efforts…

Un emploi pour vous?

N’utilisez pas certaines polices. On pense aux polices « fixes » Courier ou Monaco qui ne varient jamais en hauteur. La police Times New Roman par exemple est proportionnelle, c’est à dire que les caractères varient en taille, mais ce n’est pas une raison pour l’utiliser. Selon lui, cette police est la police de « l’absence de choix ». Si l’on aime Times New Roman, on peut se tourner vers Plantin, Starling, ou encore Bembo Book qui lui ressemblent. Il déconseille également la police Arial, la plus « moche des polices de la planète ». Il défend plutôt l’utilisation de Helvetica, Franklin Gothic, ou encore Gill Sans.

Utilisez le crénage ou « Kerning » en anglais. Un bon nombre d’entre vous n’ont probablement jamais entendu ce mot avant. Le crénage, que l’on appelle aussi réglage de l’approche, c’est une fonction de Word, à activer manuellement, qui permet de relier plus harmonieusement les lettres d’un mot entre elles. Une fois activé, l’espace optique entre deux lettres est le même. Bien pratique pour éviter les défauts d’ajustement d’espace dans un long texte!

Attention aux détails. Il arrive qu’une citation comporte elle-même une deuxième citation, qu’on appelle citation de second rang, citation de deuxième rang, citation incluse ou citation double. Si la première citation est placée entre guillemets français (« »), comme c’est généralement le cas, on utilise le plus souvent les guillemets anglais (‘‘ ’’) pour la citation de second rang puis, au besoin, les guillemets allemands (‘ ’) pour une troisième citation. C’est le même principe qui s’applique lorsqu’il faut guillemeter, pour toute autre raison, des mots qui font partie d’une phrase déjà placée entre guillemets. On utilise donc, dans l’ordre, les guillemets français, anglais, puis allemands pour marquer les différents niveaux.

Et, enfin, n’oubliez la règle d’or : soyez brefs.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.