5 façons de dire non à votre patron sans y laisser votre peau

, par Therese Garceau.

Pas toujours facile de s’opposer à une décision du boss sans craindre des représailles. Mais, avec un peu de stratégie, ça devient tout à fait possible.

Votre patron a le don de vous donner des choses urgentes à régler alors que vous vous apprêtez à quitter le bureau. Ou encore, il attend au vendredi après-midi pour vous demander de lui livrer un dossier le lundi matin, ce qui vous oblige implicitement à travailler pendant la fin de semaine.

Par peur de lui dire non, vous ravalez votre pilule et acceptez une fois de plus de mettre de côté les activités familiales prévues pour répondre aux demandes de votre patron? Il est grand temps de revoir vos façons de faire!

Un emploi pour vous?

Apprenez à dire non à votre patron de façon efficace et constructive en lui donnant des arguments solides et surtout des solutions de rechange. Dans un de ses textes publiés sur cadre-dirigeant-magazine.com, Florian de Peyrebrune livre ses suggestions pour enfin réussir à dire non à votre patron. Nous en avons retenu quelques-unes pour vous :

D’abord pour l’entreprise. En lui démontrant que vous agissez en fonction de l’entreprise vous évitez les guerres de pouvoir. Précisez à votre patron que vous ne contestez pas le fait que la tâche doit être faite mais que votre charge de travail actuelle ne vous permet pas de répondre à sa demande sur-le-champ.

Vous poursuivez les mêmes buts. Vous et votre patron travaillez dans la même organisation. Vous jouez ni plus ni moins pour la même équipe, il n’est donc pas judicieux de vouloir marquer des points contre lui. Soyez magnanime et montrez-lui que — tout comme lui — votre objectif est la réussite de l’entreprise.

Soyez compréhensive sans vous applaventrir. Même si vous jugez que la demande de votre patron est irrecevable ou abusive, faites-lui savoir que vous comprenez tout de même sa position. Prêtez l’oreille à ses préoccupations et ses remarques avant de lui suggérer une autre solution. S’il sent que vous vous souciez de l’écouter, il sera plus enclin à écouter et à prendre en considération vos propres arguments.

Analysez la portée de sa demande. Il est 15 h, un vendredi après-midi. Votre boss vous demande de lui livrer pour lundi matin un volumineux rapport sur lequel vous n’avez pas le temps de vous attaquer. Respirez par le nez et analysez devant lui la situation. Restez factuelle et exposez clairement les conséquences de sa demande. Tu me demandes de sortir ce dossier pour lundi matin, il est 15 h, nous sommes vendredi et je suis trop débordée pour m’y mettre. Pour respecter ta tombée, je devrais travailler au moins 8 heures en fin de semaine, ce qui pour moi est impossible.

Le bon moment. Il est important de choisir le bon moment pour vous opposer à une demande. Est-il réceptif? Avez-vous déjà refusé plusieurs de ses demandes dans les dernières semaines? Si la réponse est non, foncez!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.