5 mauvaises habitudes des recruteurs

, par Louise Proulx.

Un recruteur peut très facilement ruiner la réputation de l’entreprise pour laquelle il travaille. Certains de ses mauvais plis peuvent même mettre son employeur sur la blacklist des meilleurs candidats.

Parlez-en en bien ou parlez-en en mal, pourvu que vous en parliez!

Non, cette maxime ne s’étend pas au domaine de l’embauche. À cause de ses mauvaises habitudes, un recruteur peut complètement anéantir la marque employeur de l’entreprise pour laquelle il travaille et lui enlever l’accès aux meilleurs candidats. Une mauvaise réputation, ça se construit très rapidement et sur de petites choses. Attention, chers recruteurs, selon Workopolis, ces 5 mauvaises habitudes ne sont vraiment pas aussi inoffensives que vous ne le croyez.

Un emploi pour vous?

  1. Être en retard

Faire attendre un candidat pendant plus de trente minutes ou une heure ou durant des heures, ce n’est pas humain. Qui a envie de travailler pour une entreprise qui traite ses candidats de cette façon? Vous avez pris du retard dans vos entretiens d’embauche, prenez le temps de vous excuser pour l’attente. Faites exactement la même chose que vous feriez si vous laissiez attendre un client ou la même chose que vous attendez du candidat qui arrive en retard.

  1. Être méchant

Peut-être avez-vous déjà été échaudé par un candidat qui vous a menti ou déçu par le passé. Ce sont des choses qui arrivent. Ce n’est pas une raison pour accueillir les candidats avec arrogance ou suspicion. Ce n’est pas un interrogatoire que vous avez à faire, c’est une entrevue. Si vous voulez que le candidat vous montre sa vraie nature, il ne faut pas l’intimider, mais le mettre à l’aise en écoutant avec intérêt ses réponses à vos questions que l’on souhaite sensibles et intelligentes .

  1. Être vague

Un candidat n’a pas plus de temps à perdre que n’importe quel recruteur, surtout s’il a pris du temps sur l’emploi qu’il occupe déjà pour aller vous rencontrer. Il ne sera donc certainement pas content si vous vous présentez à lui en lui donnant des informations vagues du rôle qu’il aurait à jouer au sein de votre entreprise.   

  1. Poser des questions inappropriées

Avant de clamer haut et fort que vous n’êtes pas de cette catégorie de recruteur, réfléchissez un peu. Avez-vous déjà demandé à un candidat s’il avait une famille, un mari? Quelle était sa langue maternelle ou sa nationalité? S’il a des limitations physiques ou autres? Eh bien, l’air de rien, ces questions sont toutes aussi inappropriées, voire discriminatoires, les unes que les autres.

  1. Jouer les fantômes

Pour un chercheur d’emploi, il n’y a rien de plus désagréable que le silence. Peut-être vous ne vous souvenez pas de tous les candidats qui sont passés dans votre bureau, mais dites-vous bien, qu’eux, ils se souviennent de vous et du fait que vous ne leur avez jamais donné de nouvelle. Prenez le temps de communiquer avec eux. Ils vous en seront reconnaissants. Si vous ne le faites pas, votre réputation perdra assurément quelques gallons!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.