5 phrases à bannir en entrevue

, par Therese Garceau.

Même si elles semblent parfois bien anodines, certaines phrases, lancées au hasard de l’entrevue d’embauche, peuvent irriter au plus haut point votre recruteur et compromettre vos chances de décrocher l’emploi. Voici, selon le site keljob.com 5 de ces perles à bannir complètement de votre répertoire :

Je suis une perfectionniste. Irritante, prévisible et combien banale, cette phrase peut paraître complètement insignifiante pour le recruteur si elle n’est pas accompagnée d’une explication.

Exemple : « Je suis perfectionniste et cela peut parfois me coincer dans mes échéances, me rendre moins productive. Je tâche donc de me faire davantage confiance pour livrer la marchandise et respecter les délais impartis. »

Un emploi pour vous?

Je suis dynamique, axée sur les résultats et proactive. N’en jetez plus, la cour est bien pleine ! Vous aurez beau vous attribuer toutes les qualités du monde, le recruteur doit pouvoir estimer lui-même de vos forces. Bannissez les phrases vides et celles qui peuvent vous donner un air prétentieux. Donnez plutôt des exemples concrets qui prouvent vos compétences et démontrent au recruteur que vous êtes la candidate idéale.

Mon dernier emploi a pris fin sur une mauvaise note. Oubliez cette formule ! Elle est si vague que le recruteur ne sait absolument pas de quoi vous parlez. Vous devez éviter de semer le doute chez lui. Soyez claire, évitez les détours. Parlez des faits, faites une mise en contexte de la situation vécue et de la leçon positive que vous avez tirée. Vous ferez ainsi la démonstration que cette étape et bien derrière vous. La même transparence est de mise si vous êtes toujours à l’emploi et que vous sollicitez un nouveau poste. Expliquez clairement au recruteur que vous souhaitez passer à autre chose.

Quels sont les avantages sociaux ? Tout comme la question du salaire, les questions sur les bénéfices marginaux et les vacances ne doivent jamais être abordées directement par vous en entrevue, surtout à la première étape du processus d’embauche. Cela envoie un très mauvais signal à l’employeur. Réservez ces questions pour la suite des choses.

Aurais-je de l’avancement professionnel ? Selon les experts, il faut éviter de poser cette question, car elle place votre interlocuteur dans une situation inconfortable. Vous avez posé votre candidature pour un poste en particulier, ce n’est surtout pas le moment de parler des autres postes que vous pourriez un jour occuper. Le recruteur ne peut pas prédire votre progression au sein de l’entreprise dans les années qui suivront votre embauche. Par ailleurs, il est tout à fait de mise de lui demander pourquoi il vous a sélectionnée, quelles sont vos principales valeurs ajoutées et quel est le profil des autres candidates en lice.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.