6 règles de bienséance au bureau selon La spécialiste de l’étiquette

, par Florence Tison.

Vous connaissez toutes les règles de bienséance. En êtes-vous sûre? Voyons voir.

L’auteure, conférencière et spécialiste en étiquette Julie Blais Comeau nous a soumis une série de règles d’étiquette à suivre en milieu de travail. « L’étiquette, ce n’est pas une question de nez ou de petit doigt en l’air, souligne d’emblée la spécialiste. C’est une question de confiance et de crédibilité. »

Un sondage d’Accountemps réalisé en mai 2018 révèle d’ailleurs que 65 % des gestionnaires canadiens estiment que la courtoisie aide à l’avancement professionnel. Tenons-nous le pour dit et laissons-nous guider par la spécialiste de l’étiquette.

Un emploi pour vous?

1- Salutations

La salutation est un important signe de reconnaissance au travail. Selon Julie Blais Comeau, le manque de salutation est considéré comme un grand irritant, et même comme une incivilité. Pourtant, c’est si facile!

« Quand on croise quelqu’un dans le corridor, illustre la spécialiste en étiquette, c’est parfois aussi simple qu’une main levée, un hochement de tête ou un sourire en coin. »

2- Ponctualité

La ponctualité est toujours de mise en milieu professionnel. Selon un sondage d’Accountemps en mai 2018, les retards et absences à une réunion sont les plus grands irritants pour les gestionnaires canadiens.

« Si on accepte les retards régulièrement, renchérit Julie Blais Comeau, ça va faire partie de la culture opérationnelle de l’entreprise. » Rien de tel pour diminuer la productivité.

On est en retard malgré tout? On appelle! « Le texto n’est jamais la bonne façon d’avertir quand on est en retard, indique la spécialiste. Les clients, patrons et collègues veulent entendre de vive voix l’heure prévue d’arrivée. On se rajoute aussi un petit 10 minutes parce que la vie, c’est la vie! »

3- Les lunchs

Certaines règles de bienséance sont évidentes, bien qu’il faille parfois les répéter : nettoyer après son repas et ne pas voler le lunch des collègues, par exemple. Julie Blais Comeau en a une autre : « Lorsqu’on mange à son bureau, mieux vaut ne pas jeter ses restes dans sa corbeille à cause de l’odeur. »

Effectivement, un sandwich au thon, ça peut sentir fort et longtemps.

4- Conversation

On pourrait croire qu’il y a beaucoup de sujets de conversation à éviter complètement en milieu de travail, mais la spécialiste de l’étiquette n’est pas d’accord. « On peut parler d’à peu près n’importe quoi, tant qu’on évite les opinions personnelles et les stéréotypes », juge Julie Blais Comeau.

La spécialiste nous donne tout de même quelques sujets de conversation auxquels il faut faire attention, réunis sous l’acronyme « PARCS ».

Politique

Argent

Religion

Culture (dans le sens de diversité culturelle)

Sexualité (ou sport)

5- Vêtements

Par temps de canicule, il est normal de s’habiller plus légèrement. Les adjointes travaillent toutefois souvent dans des environnements climatisés. Il faut surtout qu’elles puissent se pencher et lever les bras sans distraire de leur message.

Leur message? « On veut que les gens disent qu’elle est bonne dans son travail, pas « Regarde donc si c’est cute ! », explique la spécialiste en étiquette.

Au final, il s’agit de respecter le code vestimentaire de son employeur. « Dans le doute, on ne fait pas qu’observer, fait valoir Julie Blais Comeau. On s’informe. »

6- Le téléphone intelligent

Le téléphone intelligent n’est ni un accessoire vestimentaire, ni un bibelot, et ne devrait généralement pas être visible sur le bureau lorsqu’on y travaille. À part bien sûr si le texto est le mode de communication privilégié par le patron.

« En conversation, on devrait se servir du téléphone intelligent comme d’un téléphone public », estime Julie Blais Comeau.

Rappelons-nous donc de nos lointains appels en cabine : il fallait être consciente qu’on peut être entendue, discrète sur les informations personnelles, et concise comme si quelqu’un attendait pour téléphoner lui aussi.

En conclusion, Julie Blais Comeau nous rappelle que l’adjointe est l’ambassadrice de son employeur. « Quand les gens nous voient au bureau, nous lisent par courriel ou nous entendent au téléphone, est-ce nous reflétons les valeurs et la mission de notre employeur? »

C’est un pensez-y bien.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.