7 répliques parfaites pour clouer le bec aux pessimistes

, par Therese Garceau.

Elle rechigne pour tout et pour rien, se plaint du moindre changement organisationnel dans le bureau et vous casse systématiquement les oreilles avec ses malheurs de la fin de semaine.

Pas facile de devoir travailler avec une collègue négative qui détruit l’atmosphère de travail et la dynamique au sein de l’équipe. Voici quelques pistes du site themuse.com pour renverser la vapeur et réussir à transformer le négatif en positif :

Je suis vraiment désolée, je compatis. Montrez de l’empathie. Vous devez encore une fois endurer les jérémiades défaitistes de votre collègue et voisine de bureau qui croit à tort en faire toujours plus que les autres ? Plutôt que de tenter de l’ignorer, montrez-vous réceptive. Vous pouvez par exemple lui dire qu’il existe sûrement des solutions et lui demander si elle a pris des mesures pour changer sa situation. Évitez à tout prix de prendre parti.

Un emploi pour vous?

Faites du renforcement positif. Vous n’êtes pas sitôt arrivée au bureau qu’elle vous raconte que son week-end a été un véritable enfer ? Faites-lui voir le bon côté de la médaille : « Wow, après tout ce que tu as vécu cette fin de semaine, je pense que tu t’en es assez bien tirée, félicitations ! »

Tu as sûrement des choses plus joyeuses à raconter ! Et v’lan ! La phrase est lancée. Avec une telle réponse, vous forcer l’autre à changer d’état d’esprit et à passer à un autre sujet beaucoup moins déprimant. Le pire qu’il puisse arriver, c’est qu’elle vous réponde qu’elle n’a effectivement rien de plus intéressant à raconter. Ce en quoi vous êtes tout à fait en accord !

Et comment comptes-tu régler ça ? La question place directement l’autre personne en mode recherche de solutions. En intervenant ainsi vous suggérez à votre collègue de trouver elle-même des stratégies pour régler la situation. Bref, vous vous en lavez les mains et, surtout, vous vous en sortez avec doigté et élégance !

Y a-t-il quelque chose que je puisse faire ? Même si vous n’avez aucune intention de vous en mêler ou de prendre position dans l’un ou l’autre de ses nombreux griefs, demandez à votre collègue de quelle façon vous pouvez l’aider et surtout si elle croit que vous devez effectivement vous immiscer dans ses affaires. À cette question, les gens répondent habituellement, « Non, c’est ok, je ne crois pas que tu puisses y changer quoi que ce soit. » Vous pourrez alors lui répondre candidement qu’elle peut toujours compter sur vous et passez rapidement à autre chose.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.