8 tics de langage qui ruinent votre crédibilité

, par Louise Proulx.

Les « Désolée… », « Je n’y connais rien, mais… », et autre parasites de langage que nous utilisons, ont le don de saboter la perception des gens à notre endroit. Attention à ces phrases qui ne sont pas aussi anodines qu’elles en ont l’air…

Décembre est un mois propice aux bilans. C’est aussi le mois où il faut déjà commencer à penser à nos résolutions du nouvel an. Si vous avez le désir de démontrer davantage d’assurance et de confiance en vous en 2018, Jennifer Holloway, dans un article publié récemment sur Pratically perfect,  suggère de bannir ces 8 phrases de votre discours quotidien.

« Désolée… »

Un emploi pour vous?

Très nombreux sont les gens qui passent leur temps à s’excuser pour tout, pour rien et pour n’importe quoi. « Excuse-moi, on te demande au téléphone« », « Excuse, c’est le rapport que tu m’as demandé », « S’cuse-moi, je suis pressée… ». C’est bien de s’excuser quand il le faut réellement, mais trop, c’est comme pas assez. Une personne constamment désolée semble ne pas avoir confiance en elle.

« C’est juste… »

« Allo, c’est juste moi! », « Je voulais juste te dire… », « Ça va, c’est juste que… »… Voyez-vous à quel point le simple petit mot « juste » banalise votre propos et peut vous faire paraître sur la défensive ou encore une fois tellement « désolée » ?

« Je ne suis pas une experte, mais… »

Cette phrase est souvent employée pour éviter d’avoir l’air arrogant. Mais vous perdez votre crédibilité en admettant que vous pouvez avoir tort avant même d’avoir émis votre opinion. Sachez qu’au contraire, parfois, le fait de ne pas être experte dans un domaine peut justement apporter de la valeur à un commentaire puisque ce dernier permet de voir les choses différemment.  

« Et si on essayait de…? »

Oui, c’est une façon d’inciter à la collaboration, mais masquer votre opinion derrière une question comme celle-là peut aussi être rebutant pour vos interlocuteurs.

« Je ne peux pas »

Et si vous tentiez d’énoncer ce que vous pouvez faire plutôt que ce que vous ne pouvez pas faire? Ne dites pas « Je ne peux pas te remettre le rapport vendredi », dites plutôt « Je peux te remettre le rapport lundi ».

« C’est comme tellement fantastique! »

Voilà un petit mot parasite utilisé à toutes les sauces. « J’ai comme faim », « Il fait comme beau », « J’ai comme mal à la tête »… Cette façon de parler indique que vous n’êtes pas certaine ou que vous hésitez et peut avoir des répercussions sur la confiance que les gens ont en vous.

Les points d’exclamation et les émoticônes

Utilisés parcimonieusement, les émoticônes peuvent ajouter une couleur intéressante à votre missive, mais truffer vos messages de points d’exclamation et de bonhommes sourires peut démontrer que vous n’êtes pas sûre de votre message ou, encore une fois, que vous vous excusez.

« Est-ce que ce que je dis a du bon sens? »

Le syndrome de l’imposteur, vous connaissez? En parlant de cette façon, c’est justement ce que vous semblez annoncer : que vous êtes une imposteur. Quand vous vous demandez si vous avez été bien comprise, dites ou écrivez plutôt : « J’espère que mes explications sont claires, n’hésitez pas à me revenir si vous avez des questions. »



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.