Entrevue: ce que veulent dire vos gestes

, par Secretaire-inc.

Lors d’un entretien, il n’ y a pas que vos paroles qui sont surveillées. Vos gestes sont un point essentiel pour le recruteur.

Votre poignée de main

Geste à la fois banal et capital, c’est le geste qui inaugure votre rencontre. La poignée de main est importante. Si celle-ci est molle, la personnalité est timide et effacée. Le recruteur se demandera toujours si vous feriez un bon candidat pour ce poste. Ils estiment que la poignée de main donne le ton. Il est préférable qu’elle soit franche, mais sans trop appuyer. Autre précaution: évitez d’avoir les mains moites ou collantes, c’est fort désagréable.

Un emploi pour vous?

Éteindre son cellulaire

C’est en somme le premier réflexe à avoir, avant même d’entrer dans le bureau du recruteur. Votre attention doit être à 100 % dirigée vers lui. Il n’ y a rien de plus vexant et de contrariant pour le recruteur qu’un cellulaire ouvert. Même en mode vibreur, il percevra toujours le bruit.

Regarder le recruteur

Il n’y a rien de plus frustrant qu’un candidat qui fuit la confrontation du regard. Certains candidats, par timidité ou par gêne, fuient du regard leur interlocuteur. Cette attitude peut le froisser, en plus de trahir une profonde gêne. Il est aussi peu recommandé d’avoir un regard insistant, il est révélateur d’une assurance trop accentuée, ce qui pourrait énerver votre recruteur.

Vos coudes sur le bureau

De nombreux recruteurs le rappellent, l’espace qui vous est réservé lors de l’entretien se limite seulement à la chaise sur laquelle vous êtes assise. Il est donc bien malvenu de poser ses coudes sur le bureau ou pire encore de s’affaisser. Plusieurs recruteurs racontent avoir été choqués de voir certains candidats prendre leurs aises.

Mâcher une gum

Certes, dans la plupart des cas, le candidat oublie tout simplement de la retirer de sa bouche, mais c’est arrivé plusieurs fois. Pour le recruteur, c’est vraiment le geste le plus mal perçu, tout comme d’ailleurs n’importe quelle nourriture pendant l’entrevue. Une attitude irrespectueuse commence par ce genre de geste qui vous disqualifie automatiquement, et cela même si vous avez le meilleur profil pour le poste.

Les bras croisés

Signe de repli, les bras croisés annoncent à votre interlocuteur que vous ne voulez pas parler. Vous érigez cette protection et vous vous tenez sur la défensive. Ce genre de réaction survient surtout quand la question du recruteur est délicate comme la raison du dernier licenciement, ou bien ce que vous pensez pouvoir toucher comme rémunération.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.