-->

Gare au « burn-in»!

, par Therese Garceau.

Être là pour être là, complètement démotivé, épuisé. Se croire indispensable. S’obliger à arriver plus tôt le matin et terminer après tout le monde le soir. Prolonger les heures au bureau sans réussir à boucler quoi que ce soit qui vaille et voir sa productivité chuter de façon dramatique malgré tout ce temps investi.

Moins connu que l’épuisement professionnel lui-même, le présentéisme ou le « burn-in » est une détresse psychologique résultant d’une surcharge excessive de travail et d’une longue période de stress, et qui conduit inévitablement à l’épuisement professionnel.

Lorsqu’une personne ne peut tout simplement plus fonctionner, le médecin peut rapidement diagnostiquer le « burn-out » et recommander un arrêt de travail, le temps que l’employé se remette sur pieds. Or, parce le « burn-in » est surtout caractérisé par un zèle de l’employé qui en souffre, ses manifestations éveillent très peu de craintes dans l’entourage.

Un emploi pour vous?

La part de responsabilité de l’employeur

Les signaux peu perceptibles du « burn-in », c’est bien là que le bât blesse. Le manque de sensibilisation des entreprises au phénomène réduit considérablement les chances d’interventions précoces qui pourraient être salvatrices pour l’employé, mais aussi pour l’employeur qui peut minimiser les pertes financières et les réorganisations du travail associées à la faible performance et aux congés de maladie prolongés.

Dans une entrevue qu’il accorde sur jobat.be, Mathieu Poirot, expert du bien-être en entreprise, estime que les employeurs eux-mêmes sont en grande partie responsables d’un taux élevé de présentéisme.

La raison? Principalement parce qu’ils ne sont pas assez proactifs quant à la santé de leurs employés et qu’implicitement ils poussent les employés malades à se présenter, à faire acte de présence. Mathieu Poirot croit que pour endiguer le problème du « burn-in », les entreprises doivent répartir équitablement les charges de travail et s’assurer de réévaluer les employés et d’y associer des augmentations de salaires et des promotions.

De l’argent bien investi

Si, pour l’employeur que vous êtes, ces mesures peuvent vous sembler coûteuses, de prime abord, sachez que ces investissements en temps et en argent vous le rendront au centuple. En contribuant à la santé et l’équilibre de vos ressources humaines, vous lutterez efficacement et à long terme contre le présentéisme et fermerez ainsi la porte de l’antichambre du burn-out.

Une meilleure productivité, des employés en santé, heureux de rentrer au boulot, de s’investir à fond dans ce pour quoi vous les payer, voilà ce qui, en bout de course, peut garantir la compétitivité et le succès de votre entreprise.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Modulis
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling GLW
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Télé-Ressources
Inscrivez-vous à l'infolettre
et recevez les derniers articles et les dernières offres d'emploi.
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.