Gênée de parler anglais? Dépassez vos peurs!

, par Secretaire-inc.

« Moi je suis extrêmement gênée de parler anglais, commentait hier Françoise. Ça serait bien d’avoir un dossier pour nous donner des trucs pour vaincre la gêne de parler anglais». Alors le voici.

Avoir un accent, c’est normal, l’anglais n’est pas votre langue maternelle. Votre vocabulaire manque de vigueur? Pas de panique, il y a toujours des astuces pour surmonter ce blocage. Si vous avez le cœur qui palpite et la bouche qui devient sèche dès que vous devez prononcer un mot en anglais, il est temps de faire quelque chose.

La préparation

Un emploi pour vous?

Si vous savez à l’avance que vous allez devoir dialoguer en anglais, préparez-vous. Ayez en tête deux ou trois tournures de phrases qui vont vous mettre sur les rails quand vous allez commencer la conversation. Rappelez-vous votre professeur d’anglais au collège et son «Short and sweet». Des phrases courtes et simples, rien de tel pour prendre confiance en soi!

Les échanges linguistiques

Participer à des échanges efficaces peut vous aider à bien décoller. Pour pratiquer, il y a de bonnes méthodes comme celle de Cormier, un principe de conversation qui a fait ses preuves au club d’échange linguistique de Montréal (C.E.L.M). Vous pouvez également trouver un partenaire de conversation anglophone, avec qui vous échangerez autour d’un café au moins une fois par semaine.

La salle de bain

Rien de tel que de se pratiquer à voix haute. Jouez le scénario de la personne qui croit avoir 100 personnes en face d’elle et foncez. Il faut parler fréquemment la langue de Shakespeare. La bouche doit vraiment être habituée à former des mots et des sons. Alors, n’hésitez plus, imaginez-vous dans un théâtre à entonner des vers en anglais devant une immense assistance.

L’antisèche

C’est la première des leçons à apprendre : préparer quelques phrases qui parle de vous. Pour un entretien d’embauche, une rencontre professionnelle, vous devez absolument savoir vous présenter en quelques minutes. Qui êtes-vous, que faites-vous, que faisiez-vous comme travail avant et quelles sont vos forces et faiblesses.

La lecture

C’est vraiment votre meilleur allié. Lisez tout, lisez partout, mais lisez… Dehors, à la salle de bain, dans le métro, prenez le journal ou un roman et lancez-vous. Votre confiance se construit de la sorte. Rapidement, des tournures de phrases et des expressions vous viendront en tête lorsqu’on s’adressera à vous en anglais. La bonne idée : des romans estampillés Chick-lit, faciles et agréables à lire, avec généralement peu de suspens.

Toujours, osez

Faire des erreurs est dans la nature des choses. Mais il faut apprendre de ses erreurs pour en tirer des bénéfices. Les plus grands de ce monde ont un jour eu la tête basse de ne pas connaître quelque chose. L’apprentissage est jalonné d’étapes. Personne ne vous demande d’être parfaite, mais d’essayer.

Des cours en ligne

Vous n’avez pas le temps de prendre des cours intensifs d’anglais, ou vous êtes plutôt gênée de le faire? Rabattez-vous sur les cours en ligne. Il y a plusieurs méthodes qui ont une approche différente les unes des autres, vous pourrez choisir celle qui vous convient.

Pierre Dac, un célèbre humoriste, disait : «Ce n’est pas en tournant le dos aux choses qu’on leur fait face.» Alors osez!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.