Salutations distinguées et autres fins de courriel à éviter

, par Catherine Lemire.

Hybride entre la conversation et la lettre traditionnelle, le registre de langage utilisé pour le courriel balance toujours d’un niveau à l’autre. Certains terminent leurs messages abruptement sans saluer, alors que d’autres considèrent la formule de politesse comme un must. Quel ton devriez-vous employer pour ne pas terminer votre envoi de manière bâclée ? Les positions sur le sujet divergent en fonction des experts. Quoi qu’il en soit, quelques écueils sont à éviter. Le site l’OBS en a répertorié 10…

Les ordres

« Merci de me faire parvenir votre document », « En vous remerciant d’avance pour votre réponse »… Ce type de formules relève de l’ordre plutôt que de la demande et sera mal perçu par votre destinataire. « Je vous remercie » ou simplement « Merci » dans le cas d’un échange de plusieurs courriels seront nettement mieux reçus.

Un emploi pour vous?

Les phrases pompeuses

« Veuillez agréer mes salutations distinguées », « Restant à votre disposition pour toute autre information », blablabla. Nous ne sommes plus au temps de Louis XIV et notre œil saute instantanément par-dessus ces formules tellement convenues et attendues.

Le verbe « espérer »

Vous espérez une réponse ? En espérant de la sorte vous en perdez votre professionnalisme. « Souhaitez » plutôt une réponse.

La forme négative

« N’hésitez pas à me contacter ». Non. À lire la négation, même dans une phrase bienveillante, l’inconscient du destinataire perçoit que vous n’avez pas envie qu’il vous relance. « Vous pouvez communiquer avec moi en tout temps » ou « Sachez que vous pouvez communiquer avec moi » chemineront beaucoup plus positivement dans la tête de votre lecteur.

Le style texto

En plus de manquer de professionnalisme, les abréviations pour textos ne sont pas connues de tous. Vous passerez pour un jeune sans expérience.

« Le plus rapidement possible »

Votre « rapidement » n’est pas forcément le même pour l’autre. Fixez des échéanciers clairs et précis pour que votre destinataire comprenne aisément la marge de manœuvre dont il dispose. « Idéalement, nous aurions besoin de la première version d’ici lundi prochain », « Je dois présenter votre document en réunion demain matin. Vous serait-il possible de me le faire parvenir d’ici la fin de la journée afin que je puisse l’étudier ? »

« Respectueusement »

Le poids de ce mot est très lourd. Utilisé envers tout le monde et à toutes les sauces, vous passerez pour hypocrite.

Les émoticônes

Un courriel professionnel est un écrit qui circule. Ce n’est pas une BD ni un échange de « tites faces cutes ». De plus, trop de couleurs et trop d’éléments nuisent à la lisibilité. Encore plus quand votre émoticône est animé !

Une signature infinie

Votre signature n’a pas besoin de comporter votre adresse de courriel, l’adresse physique de l’entreprise et d’autres informations inutiles pour la plupart des personnes à qui vous envoyez un courriel. Une signature épurée gagne en efficacité.

Les formules farfelues

L’humour, à l’écrit, ne passe juste pas. Point. Imaginez un cadre d’Hydro-Québec terminant ses courriels avec « électriquement vôtre ». Quelques-uns souriront. La plupart le ridiculiseront.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.