À 24 ans, elle ne trouve pas de boulot!

, par Secretaire-inc.

Véronique Eppele a 24 ans et a étudié à Pierre Dupuis, à Longueuil, où elle a obtenu en 2009 son DEP en secrétariat. À l’époque persuadée d’être promise à un avenir brillant, cela fait trois ans que les portes lui sont fermées. Pourquoi?

Pourquoi avez-vous choisi d’être secrétaire?

C’est quelque chose que je voulais faire depuis toute petite. Quand j’étais jeune, mon père m’a amenée dans un cabinet d’avocats et la secrétaire sur place m’avait donné quelques travaux pour m’amuser et j’avais vraiment adoré ça.

Un emploi pour vous?

J’ai hésité avec le droit et j’ai finalement tranché pour le secrétariat, c’était plus facile pour moi. Quelle erreur monumentale…

Comment ça? Vous regrettez?

Épouvantablement. J’ai fait deux ans d’études, un DEP en secrétariat, j’ai travaillé fort jour et nuit pour être dans les cinq meilleures de mon programme en pensant que cela m’apporterait du positif pour l’avenir mais rien. Tout s’est refermé sur moi.

À votre avis, pourquoi?

Parce que je n’ai pas d’expérience de travail. Mais comment voulez-vous que je sorte à peine de mes études avec de l’expérience Je suis vraiment en colère et déçue!

Un jour, j’ai passé une entrevue pour un poste de secrétaire et une ancienne fille de mon collège était là pour la même entrevue. C’est elle qui l’a eu. Mais seulement savez-vous dans quoi elle avait étudié? Dans la coiffure! Ils ont choisi une personne avec un DEP en coiffure!

Lorsque vous vous êtes dirigée vers cette voie, pensiez-vous devoir affronter autant de difficultés?

Bien sûr que non. On n’est pas préparé à ça du tout. On se cogne contre un mur. Je savais que cela ne serait pas facile du premier coup car il faut bien commencer quelque part. Je pensais m’en sortir avec quelque chose au début, je sais pas, commis de bureau par exemple et petit à petit graduer mais non. Rien.

Pendant trois ans j’ai cherché un travail, j’avais même une lettre officielle du gouvernement qui certifiait qu’on payerait mon salaire les trois premiers mois si j’étais embauchée. Et même avec ça, rien.

Pourquoi pensez-vous avoir autant de difficultés à trouver un emploi?

L’offre est là. Il y a beaucoup d’offres dans le domaine du secrétariat. Le problème c’est les employeurs. Ils demandent de l’expérience et des connaissances. Mais il faut faire un choix! On ne peut pas avoir les connaissances actuelles et travailler depuis dix ans. À moins de se mettre à jour soi-même ce qui demande beaucoup de temps et ça, peu de femmes le font.

Je suis jeune, j’ai étudié pour être à jour et bien formée au métier. Comment voulez-vous que j’acquière de l’expérience si je viens juste de finir mes études!

Quelle solution pensez-vous qu’il faudrait apporter?

Il faut faire un choix à l’embauche. Soit les entreprises cherchent une personne à jour sur les logiciels, la manière de faire et les connaissances, soit elles cherchent une personne avec de l’expérience. Mais on ne peut pas s’attendre à avoir les deux. Surtout vis-à-vis des plus jeunes comme moi.

J’aimerais ne pas avoir eu à étudier pour rien.

Si vous pouviez travailler quelque part?

Ce serait au Palais de Justice ou dans un cabinet d’avocats. J’adore le juridique, j’ai déjà été à mon compte dans ce domaine, c’est-à-dire que j’aidais les gens à monter leur dossier. Mais je n’ai jamais pu concrétiser mes études dans ce domaine. Au collège Dupuis, le cours était offert mais il a été annulé pour manque de candidatures.

Avez-vous des projets pour l’avenir?

Oui, celui de reprendre mes études. Je veux aller en droit. Ces études en secrétariat ont été une perte de temps totale, si j’avais suivi mon deuxième choix à l’époque je serai déjà avocate.

J’ai perdu cinq ans en matière de temps et d’argent. Aujourd’hui je suis mère de deux enfants et, même si ce sera dur, je veux m’assurer un travail payant et un avenir pour mes enfants.

Quel conseil donneriez-vous aux femmes dans votre situation?

Changer de carrière immédiatement! Avant qu’il ne soit trop tard. Croyez-en mon expérience, rien ne vaut la peine de perdre autant de temps, il ne faut pas avoir peur.

Quand on veut, on peut. C’est tout ce qui importe.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.