À bas la peur de la critique, ayez de l’initiative!

, par Secretaire-inc.

« Les collègues vont penser que… », « On va dire que je suis… » On a tous, un jour ou l’autre, redouté le jugement des autres. Bien sûr, personne n’aime être ridiculisé ou pointé du doigt pour avoir eu une mauvaise idée, mais la peur de l’échec est souvent le plus grand obstacle à la réussite.

Émettre ses opinions, prendre des initiatives et les assumer, tout cela exige une certaine dose de courage, mais pour progresser professionnellement il faut savoir prendre des risques. Voici 4 précieux conseils glanés sur themuse.com pour en finir une fois pour toute avec la peur de la critique :

Sachez sortir de votre zone de confort. Vous avez une solution toute trouvée pour réduire les coûts de papeterie au bureau, mais craignez d’en faire part à votre patron. Demandez-vous ce qui arriverait si vous ne faisiez rien. Prenez ensuite le temps de noter ce qui pourrait arriver si vous passiez à l’action. La pire des choses qui puisse arriver c’est que votre patron dise non. Ce qui ne serait pas une catastrophe.

Un emploi pour vous?

Ne laissez pas les autres vous décourager. Votre collègue émet constamment des critiques à votre égard, sans jamais apportez des suggestions constructives? Ignorez-la! Si le partage des idées est essentiel au sein d’une équipe, certaines personnes préféreront toujours rester du côté du problème, que de faire partie de la solution. Il est normal de douter, mais en vous efforçant d’évacuer votre peur de l’échec, et surtout, en ignorant les personnes négatives, vous réussirez à avancer.

Parlez-en en mal ou en bien, mais parlez-en! Souvenez-vous. Il vaut mieux que l’on parle de vous et de vos différentes initiatives, plutôt que vous passiez complètement sous le radar. Plutôt que de recevoir les commentaires comme un signe que vous avez fait quelque chose de mal, voyez-les comme un signe que vous avez fait quelque chose de significatif qui a interpellé et suscité l’intérêt des autres.

Votre travail ne vous définit pas. Vous êtes une personne à part entière, avec des talents, des forces et une identité bien à vous. Ne laissez jamais votre travail vous définir. Une mauvaise décision ou une difficulté au bureau ne sont pas une fin en soi. Apprenez à dissocier la personne que vous êtes du travail que vous faites. Vous n’êtes pas un boulot! Le coach Rohan Gunatillake préconise une méthode simple d’autosuggestions pour se défaire efficacement de ce vieux réflexe. Tous les jours, en rentrant au boulot, répétez 4 ou 5 fois la phrase :« Je ne suis pas mon travail. » Selon l’expert, la pratique régulière de cette technique peut désamorcer avec succès la peur des jugements et la crainte de l’échec. À faire, sans modération!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.