À bas les joyeuses commères du bureau !

, par Therese Garceau.

Le commérage de bureau est un phénomène bien réel qui n’épargne aucun milieu. Dans un environnement de travail souvent hautement compétitif, la jalousie, l’insécurité et la curiosité exacerbent et nourrissent les potins. S’il est difficile d’échapper à la déferlante des rumeurs de bureau, certains gestes peuvent contribuer à l’endiguer. Voici 4 conseils de travailsantevie.com pour stopper les ragots de bureau :

Donnez l’exemple. Personne n’est parfait, vous non plus d’ailleurs. Ne l’oubliez surtout pas. Pour que s’arrête le commérage, vous devez d’abord cesser vous-même d’y contribuer. Évitez de répandre des rumeurs sur les collègues, de passer des commentaires ou de critiquer les travers de tous et chacun. Concentrez-vous sur votre travail et réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour améliorer vos propres compétences.

Répandez les bonnes nouvelles. Soyez l’optimiste du bureau. Celle qui diffuse des messages rassembleurs, qui contribue à stimuler le moral des troupes et à améliorer le climat de travail. Faites-vous un point d’honneur de communiquer toutes les bonnes nouvelles concernant vos collègues et votre équipe. Soulignez l’implication d’une collègue au sein d’une œuvre caritative, faites connaître votre appréciation et votre enthousiasme à participer à un projet d’équipe en mettant en lumière la contribution de chacun. Votre attitude positive donnera le goût à votre entourage d’emboîter le pas.

Un emploi pour vous?

Faites preuve de discrétion. Nous passons tout près de quarante heures par semaine au bureau. S’il est tout à fait justifié de partager certains détails de notre vie aux collègues, mieux vaut ne pas se montrer trop bavarde. Toute vérité n’est pas bonne à dire ! Évitez de faire des confidences ou de dévoiler des choses personnelles qui pourraient ensuite être colportées par des collègues mal intentionnés. Attention de ne jamais donner votre opinion ou de faire part d’un commentaire par écrit. Rappelez-vous qu’une fois envoyé votre courriel pourrait être transféré à n’importe qui. Si, à l’inverse, une collègue se confie à vous, soyez respectueuse et gardez cela pour vous ! De cette façon, vous gagnerez le respect et surtout la confiance des autres.

Dénoncez haut et fort. Pour arrêter le commérage, il faut également savoir le dénoncer. On vous fait part du plus récent potin et des rumeurs sur une de vos collègues, tirez sans hésiter sur le messager. Faites-lui part de votre désapprobation sur le champ. Si les commérages se poursuivent malgré votre intervention, n’hésitez surtout pas à faire part de la situation à votre patron immédiat ou directement au service des ressources humaines. C’est leur responsabilité de faire respecter le code de conduite de l’entreprise et d’intervenir par des mesures disciplinaires auprès des fautifs.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.