Attention, parents au travail

, par Therese Garceau.

Être parent est une expérience unique. Mais combiner le travail et la parentalité demeure un formidable défi que beaucoup de travailleurs sans enfant ont du mal à comprendre.

Selon une étude française, 48 % des parents qui travaillent craignent que leurs responsabilités familiales ne leur fassent perdre leur emploi. De plus, la moitié des mères au travail sondées ont déclaré que leurs collègues sans enfants ne comprenaient pas que cela puisse représenter une source significative de stress.

Certes, être un parent qui travaille n’est en aucun cas un handicap, mais les réalités de cette double tâche sont encore bien moins comprises que l’on ne puisse croire.

Un emploi pour vous?

Voici, selon un texte publié sur themuse.com quelques vérités que les travailleurs sans enfant auraient avantage à connaître :

Une question d’horaire. Les journées d’un parent qui travaille sont réglées au quart de tour. Et, quand une réunion est annulée ou reportée, c’est toute la dynamique familiale qui en subit les contrecoups. Ainsi, les réunions tôt le matin ou les événements après le travail exigent une coordination et une  planification hors du commun pour de nombreux parents. Tout le monde a une vie en dehors du travail. Mais près de 40 % des parents affirment craindre de dire à un patron qu’ils doivent manquer un événement de travail en raison d’obligations familiales.

Allaitement ≠ pause-café. Il est malheureusement encore mal compris qu’une mère puisse faire le choix de continuer d’allaiter son enfant, et donc de tirer son lait, malgré le fait qu’elle soit de retour au travail. Plusieurs personnes confondent à tort allaitement et pause-café.

Congé parental ≠ vacances. Non, non et non. Malgré ce que peuvent en croire certains, les congés parentaux ne sont pas des vacances gratuites, ni une partie de plaisir. Les parents doivent maximiser le temps qui leur est accordé pour apprendre à gérer un nouvel équilibre de vie, à voir au bien-être de leur nouveau-né, à établir les bases du lien et de la dynamique familiale pour le reste de la vie de l’enfant. Ce qui est loin d’être facile. Les pères en particulier se sentent jugés pour prendre un congé parental. Malgré les nombreux avantages du congé de paternité pour les familles, un sondage mené en 2016 par Deloitte a révélé que 57 % des hommes estimaient que le fait de le prendre signifierait qu’ils n’étaient pas engagés dans leur travail.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.