Avez-vous l’air d’une candidate désespérée?

, par Louise Proulx.

Les agences de placement sont bien positionnées pour reconnaître le désespoir chez un candidat. Le fait de recevoir le même CV pour différents emplois est un exemple. Dans un article publié sur Keljob, Fabrice Coudray, directeur au sein du cabinet de recrutement Robert Half France, affirme qu’il est contre-productif de vouloir répondre à toutes les annonces. Il ressort d’un candidat comme celui-là qu’il ne cible pas un type d’emploi précis, mais qu’il cherche un emploi, et ça presse! Rien de rassurant pour un recruteur…

« Vous n’allez sûrement pas lire ce courriel, mais… »

Ouch! Une phrase comme celle-là dans votre lettre de motivation et vous tuez dans l’oeuf vos chances que le recruteur s’intéresse à vous.

Un emploi pour vous?

« Cela fait cinq fois que je vous envoie mon CV, probablement ne l’avez-vous jamais reçu…»

Ouch! Ouch! Ouch! Cette phrase ironique vous fait non seulement paraître désespérée, mais vous aurez aussi l’air très en colère.

Mieux vaut toujours s’en tenir aux faits dans une lettre de motivation : pourquoi vous postulez et en quoi vous êtes la bonne personne pour le poste.

Attention à l’autodénigrement

Ce qu’il faut mettre en avant dans une candidature, se sont vos réussites et vos compétences et non vos échecs et vos faiblesses. Pour Fabrice Coudray, un CV est un outil de marketing personnel qui doit démontrer une suite logique d’étapes réussies. Des candidatures qui commencent pas « En recherche d’emploi depuis trois ans… » ne font que faire transparaître un côté victime. Quelqu’un qui s’apitoie ainsi sur son sort n’a aucune chance d’être embauchée!

Bien sûr, les échecs peuvent amener une certaine désillusion, mais il ne faut quand même pas adopter une attitude défaitiste. Un échec peut devenir quelque chose de positif. Dans tous les cas, gardez votre motivation et votre détermination intacte. C’est la seule façon d’être perçue comme une candidate de choix.

Confiance et positivisme sont indispensables

En entretien téléphonique ou même en face en face, il est très facile pour les recruteurs de décoder la nervosité, l’incertitude ou le manque d’assurance. C’est pourquoi, si vous vous sentez déprimée à cause d’un échec professionnel, vous devriez attendre et vous reposer avant d’affronter les recruteurs. C’est humain de passer par des périodes de découragement, mais c’est mieux de les vivre à la maison qu’en entretien d’embauche.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.