Blâmé pour avoir aidé l’adjointe qu’il aimait!

, par Theodora Navarro.

Le sénateur Boisvenu a reçu un blâme pour être intervenu en faveur de son amoureuse et ex-adjointe Isabelle Lapointe. On lui reproche ainsi d’avoir violé le code d’éthique de la Chambre haute.

Le sénateur avait ainsi tenté de négocier des congés maladie pour Madame Lapointe. Il aurait également renouvelé son contrat d’emploi à deux reprises, en 2011 et 2012. Pour la conseillère sénatoriale Lyse Ricard, ce renouvellement en particulier montre un avantage pécuniaire évident.

Les deux semaines de congé maladie avait été demandées par Isabelle Lapointe après que sa relation avec le sénateur eut été révélée publiquement en 2013. Elle souhaitait pouvoir ainsi se remettre du « tumulte », notamment médiatique, dans lequel ses enfants et elle avaient été plongés après la révélation.

Un emploi pour vous?

Son amoureux est donc intervenu pour qu’elle obtienne cette faveur, mais sans succès. Et s’il n’a pas eu gain de cause, le bureau du conseiller sénatorial a tout de même jugé qu’il y avait eu conflit d’intérêt.

Monsieur Boisvenu a expliqué son geste par « l’envie d’aider une employée dans une situation difficile », mais la conseillère a eu tôt fait de lui rappeler qu’il ne s’agissait en rien d’une employée ordinaire, au moins à ses yeux.

L’amour a tout de même eu droit de cité. Considérant que le sénateur avait agi de bonne foi en intervenant pour les congés de Madame Lapointe et en renouvelant son contrat, le bureau a donc blâmé Monsieur Boisvenu, sans toutefois le sanctionner.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.