Ces salaires dont on ne parle pas…

, par Secretaire-inc.

La question est simple : pourquoi les employeurs n’affichent pas toujours les salaires sur une offre d’emploi? Magdalena Jacques trouve cela normal.

Cette adjointe à la direction a appliqué dernièrement sur une offre d’emploi où il n’était nulle part mentionné le salaire. Après l’entretien, son employeur a accepté de lui verser un salaire plus élevé que ce qu’elle pensait avoir.

«Je crois que les recruteurs n’affichent pas les salaires pour deux raisons. Pour susciter la curiosité du candidat par rapport aux tâches et la culture de l’entreprise, d’une part, et pour avoir le loisir d’évaluer la valeur du candidat, d’autre part» estime Magdalena.

Un emploi pour vous?

14$ de l’heure

Kathy Perron n’est pas du tout du même avis. Habitant le Saguenay, Kathy a vécu une toute autre situation. Ayant plus de 10 ans d’expérience autant en secrétariat qu’en comptabilité, elle a répondu un jour à une offre d’emploi qui correspondait directement à ses compétences.

«L’offre était vraiment faite pour moi. Il y avait beaucoup de tâches à faire certes, beaucoup de conditions aussi, mais aucune allusion au salaire.» À la fin de l’entrevue, qu’elle ne fut pas sa surprise de se voir offrir un salaire à 14 $ de l’heure. «Pourtant, estime Kathy, au vu des tâches et du nombre de responsabilités, le poste valait 17 $ de l’heure minimum.»

Sans emploi depuis septembre 2013, Kathy cherche inlassablement un emploi qui sied à son expérience.

Situations cocasses

Le salaire est incontournable. C’est ce que pense Carolyne Pratte, adjointe administrative. «Si le salaire n’apparait pas dans une offre d’emploi, je ne veux même pas perdre mon temps, je ne postule pas». Carolyne trouve même qu’il y a des situations assez cocasses. «C’est bizarre quand les tâches sont importantes et que les salaires sont moindres!»

De son côté et avec un brin d’humour, Lorraine Auclair se rappelle avoir aussi été convoquée pour une entrevue chez un concessionnaire automobile. Après lui avoir énuméré les tâches et posé des questions à n’en plus finir, on lui a annoncé le salaire.

«C’était tellement ridicule que je me suis levée, lui ai fait mon plus beau sourire, souhaité bonne chance et je suis sortie». Lorraine pense que les employeurs qui offrent un petit salaire ne l’affichent pas pour avoir un maximum de candidats.

«Affichez un poste avec un salaire de 45 000 $ par année et c’est clair que vous serez inondé de CV de tous genres», encourage Lorraine.

Pouvoir négocier son salaire

Coordonnatrice stage et placement au collège O’Sullivan de Québec, Manon Bouchard croit au contraire qu’il faut toujours postuler et demander ensuite le salaire nécessaire.

«Les recruteurs verront bien qu’il faut augmenter et c’est ainsi que les choses peuvent changer». Pour Manon, l’employeur ne demande qu’à voir les compétences de la candidate. Si cette dernière est en mesure de remplir les tâches, il sera prêt à consentir des augmentations.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Desjardins
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.