Changer de travail : mode d’emploi

, par Sophie Ginoux.

Êtes-vous insatisfait ou malheureux dans votre poste actuel ? Alors changez-en intelligemment en suivant nos astuces!

Changer de travail, ça peut être stressant ou même angoissant… et c’est normal ! Si vous êtes en train de penser à le faire, certaines questions doivent vous trotter en tête: « Est-ce que je partirai vraiment pour mieux ? Est-ce que j’abandonnerai en chemin des possibilités d’avancement ou des avantages sociaux ? Est-ce que je regretterai mon choix par la suite ? Ou bien est-ce que je vais perdre en crédibilité dans mon milieu ? »

Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à vous poser ces questions. Et rassurez-vous doublement, le marché de l’emploi est actuellement très favorable aux employés, car il y a des pénuries de travailleurs dans beaucoup de domaines d’activité au Québec. Un sondage mené en 2021 par le Centre canadien pour la mission de l’entreprise a d’ailleurs montré que 42 % des répondants songeaient à changer d’emploi ou de carrière dans la prochaine année. Même si ce chiffre était peut-être exagéré par l’incertitude et les questionnements provoqués par la pandémie de Covid-19, une autre étude menée par la firme Léger a confirmé cette tendance au changement, avec près du tiers des travailleurs âgés entre 18 et 34 ans (31%) tentés de remettre leur démission dans la prochaine année.

Un emploi pour vous?

Bref, beaucoup de travailleurs veulent changer leurs plans professionnels. Et cerise sur le sundae, il semblerait que cela leur soit profitable. Effectivement, le magazine Forbes a avancé, il y a de cela cinq ans, que les employés qui travaillaient pour la même entreprise plus de deux ans gagnaient au cours de leur carrière un salaire 50% moins élevé que ceux qui relevaient régulièrement de nouveaux défis. Alors, imaginez ce qu’il en est maintenant, alors que ces mêmes entreprises doivent désormais faire des efforts pour constituer et garder leur équipe !

Alors, plus d’hésitation. Changez d’emploi si vous êtes convaincu que vous devez le faire ! Mais attention, faites-le avec doigté pour éviter d’y perdre des plumes ! Voici votre plan de match.

Les bonnes questions à se poser

« Pourquoi est-ce que je veux quitter mon emploi ? » Même si à la base, cette question n’a pas toujours une réponse claire, nous vous conseillons de vous la poser et de dresser la liste des raisons pour lesquelles elle s’est imposée, pour non seulement renforcer votre décision, mais aussi pour savoir ce que vous rechercherez dans votre poste futur.

Ces raisons peuvent être multiples. Certaines d’entre elles sont simples : gagner un meilleur salaire, obtenir de meilleurs avantages sociaux et/ou de meilleures conditions de travail, avoir la possibilité de télétravailler ou de se rapprocher géographiquement de son domicile. On peut aussi s’ennuyer et estimer qu’on a fait le tour du jardin, quitte à vouloir changer de domaine d’activités. Avoir le sentiment d’être sous-exploité et mis de côté pour des postes de niveau supérieur. Ou au contraire d’être surexploité, au risque de frôler le burn out. Ou encore, il ne faut pas sous-estimer, on peut être malheureux dans son environnement de travail, en compagnie de collègues ou de supérieurs avec lesquels le courant ne passe pas, ou au sein d’une entreprise dont les valeurs et le code d’éthique ne nous correspondent pas.

Voici d’ailleurs un extrait de montage graphique réalisé en 2020 par Topformation chez nos cousins français et qui montre l’impact de ces différentes raisons de partir.

Crédit @Topformation.fr

Une fois ces raisons de partir listées, avant d’entreprendre des démarches concrètes, dresser une seconde liste de points que vous souhaitez combler dans votre prochain emploi, par ordre de priorité.

En voici quelques exemples : 

  • Un meilleur salaire et de meilleurs avantages sociaux
  • Plus de responsabilités
  • Des possibilités d’avancement
  • La possibilité de se former à de nouvelles compétences
  • Un travail hybride ou du télétravail
  • Plus d’autonomie
  • Plus d’écoute et de reconnaissance
  • Moins de pression
  • Un environnement de travail plus sain
  • Plus de temps libre et/ou de vacances
  • Des valeurs d’entreprise qui vous correspondent
  • Changer de secteur d’activités (en indiquant ceux qui vous intéressent) 

Vous voilà maintenant paré à passer à l’action !

Les actions à entreprendre

La première chose à savoir quand on veut quitter son emploi pour un autre, ce sont les perspectives qui nous sont offertes ailleurs. Des opportunités peuvent se présenter d’elles-mêmes, c’est sûr, mais tous les travailleurs ne sont pas courtisés par des chasseurs de tête. Alors, tout en continuant vos tâches quotidiennes, dégagez-vous du temps pour aller explorer notre site d’emplois, les blogues spécialisés, des groupes de professionnels dans les secteurs d’activités visés.

Travaillez aussi discrètement votre réseautage professionnel. D’anciens collaborateurs, des entreprises concurrentes, des clients, des contacts rencontrés au fil de vos expériences pourraient s’avérer de précieux conseils et atouts dans votre jeu. Une simple participation à des rencontres informelles dans votre milieu peut aussi vous permettre de connaître les perspectives d’embauche et les conditions de travail que vous aimeriez trouver dans votre prochain poste.

Vient ensuite le temps de mettre votre CV à jour. Il faut vraiment prendre le temps de bien le faire pour asseoir vos priorités en appuyant sur les compétences (formations, postes occupés) et les qualités (professionnelles et personnelles) qui vous permettront d’attirer l’attention des employeurs. N’en mettez pas trop, il vous sera possible de donner plus de détails si vous décrochez des entrevues… et soignez la qualité de votre écriture et de votre présentation ! Il n’y a rien de pire pour des recruteurs que de devoir déchiffrer des CV mal faits.

Envoyer des CV à tout-va n’est pas la pratique que nous vous recommandons. Parce que d’une part, un de vos collègues ou votre employeur pourraient en avoir connaissance et vous le faire regretter. Et que d’autre part, il y a fort à parier que les emplois postulés ne correspondront pas aux points que vous souhaitez retrouver dans votre futur emploi. Un envoi plus ciblé et discret, par exemple en passant par des contacts, ainsi que l’inscription sur notre site d’emplois, qui vous permet d’être connu des recruteurs en toute discrétion, seront beaucoup plus gagnants au final.

Les entrevues elles-mêmes sont cruciales. Pourquoi ? Parce qu’elles vont déterminer si vous êtes un candidat adéquat, bien sûr. Mais elles vous permettront aussi d’asseoir vos priorités, qu’il s’agisse de conditions salariales, d’autonomie ou de valeurs d’entreprise. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’entreprise qui embauche avant de passer cette entrevue, ou bien suite à cette rencontre si la discussion s’est avérée intéressante. Vous serez alors en mesure de prendre une décision éclairée et de partir en paix de votre travail actuel.

Les faux pas à éviter

Même si on assiste depuis peu au phénomène de rage quit, à savoir la démission fracassante de travailleurs d’un milieu de travail qu’ils jugent toxique – on se souvient de l’onde de choc provoquée par l’américaine Shana Blackwell, qui a démissionné en direct sur TikTok en injuriant au passage ses supérieurs et son employeur, et qui a été à l’origine du mouvement #quitmyjob –, il ne faut pas croire que ce genre de montées de lait est sans conséquences sur sa carrière future, si on souhaite bien sûr en avoir une. Alors évitez les éclats, car votre parcours professionnel pourrait en être entaché à long terme.

D’autre part, il ne faut pas sur un coup de tête réorienter sa carrière sans avoir pesé les pour et les contre. Peut-être votre décision est-elle en fait plus motivée par l’ambiance toxique que vous avez dans votre entreprise actuelle, et non par un ras-le-bol de votre profession, après tout. Donc, avant de compromettre vos acquis et de tout plaquer pour vous lancer dans un autre domaine, avec la possibilité d’y connaître les mêmes problèmes qu’en ce moment si vous n’avez pas mis le doigt sur le vrai facteur de votre départ, faites preuve de prudence.

Enfin, et c’est primordial, faites tout au long de vos démarches preuve de discrétion et de patience. Si votre recherche d’emploi s’ébruite dans votre entreprise actuelle, il est fort probable que vous en paierez les pots cassés par un licenciement qui vous plongera dans une situation financière et personnelle inconfortables.

Vous serez aussi moins crédible auprès de vos futurs employeurs s’ils jugent que vous avez manqué de respect à leurs prédécesseurs. Il vaut d’ailleurs mieux toujours partir en bons termes avec son employeur actuel, car qui sait si vos chemins ne se recroiseront pas à l’avenir, d’une manière ou d’une autre. Alors, ne dénigrez jamais votre expérience précédente, même si elle a été mauvaise. Prévenez également votre responsable et vos collègues, favorisez la reprise de vos dossiers et soyez aimable jusqu’à votre départ. Ce seront au final des broutilles qui vous permettront de garder le respect de vos collaborateurs tout en affirmant votre professionnalisme. Vous ne le regretterez pas, vous verrez ! 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.