Christine, une adjointe exécutive indépendante

, par Louise Proulx.

Il y a quelque temps, notre secrétaire de la semaine a pris la décision de devenir son propre patron. Rencontre avec une adjointe entrepreneure qui demande 60 $ de l’heure…

Lors d’un voyage de plaisance au pays, Christine Delmotte a eu un si grand coup de foudre pour le Québec, son hiver et sa neige qu’elle a décidé de venir s’établir à Montréal. Diplômée de l’École supérieure d’assistant de direction en France — l’équivalent d’un baccalauréat ici — la néo-québécoise a travaillé depuis 17 ans comme adjointe de direction pour différentes entreprises dont les huit dernières années au Québec. Au mois de septembre dernier, elle a décidé qu’elle voulait dorénavant travailler en freelance, comme ils disent dans son pays d’origine. Secrétaire-inc l’a eue au téléphone.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir indépendante?

C’est devenu une évidence. J’ai été adjointe au président ou au vice-président pour de nombreuses entreprises dans toutes sortes de secteurs différents. Aujourd’hui, j’ai envie d’essayer autre chose, de devenir mon propre patron.

Un emploi pour vous?

Quels services offrez-vous?

Mes services se déclinent en trois axes :

  • Assistante de direction classique (organisation d’événements, de voyages, de réunions, tenue d’agendas complexes, coordination et gestion de projets, soutien administratif, etc.),
  • Accompagnement des entreprises souhaitant s’établir à Montréal (prospection sur le territoire canadien, recrutement de personnel…)
  • Assistante personnelle (gestion administrative, organisation et gestion quotidienne, gestion de projet, etc.)

Quelle est la différence entre une adjointe virtuelle et une adjointe indépendante?

Une adjointe virtuelle travaille de la maison. Moi, je me déplace. Je peux très bien aller passer la matinée dans une entreprise, accompagner un gestionnaire dans un voyage d’affaires, aller visiter des locaux pour une entreprise voulant venir s’installer à Montréal…

Vous demandez 60 $ de l’heure, comment justifiez-vous ce tarif?

Dans le dernier poste que j’ai occupé comme salariée, je gagnais 65 000 $ par année, alors les services que j’offre comme adjointe indépendante se payent! Ils ne se limitent pas au traitement de texte et à la mise en page. On me confie plutôt des projets comportant de grandes responsabilités. Le fait que j’aie une importante expertise franco-canadienne et que je sois disponible en tout temps, ça compte aussi dans la balance.

En outre, les employeurs qui travaillent avec moi ponctuellement n’ont pas à payer pour un espace de bureau ou un ordinateur puisque j’ai mon propre bureau au centre-ville. Ils n’ont pas non plus à défrayer pour les charges qu’ils payent normalement à leurs salariés.

Qu’est-ce qui vous anime dans le métier que vous pratiquez?

Pour moi, être adjointe de direction, c’est une vocation, au même titre que ça l’est pour une infirmière. J’aime aider les entrepreneurs à performer en les déchargeant de tâches qui les empêchent de faire ce dans quoi ils sont vraiment bons.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.