Comment annoncer des vacances prévues lors d’une entrevue ?

, par Sophie Ginoux.

Négocier ses vacances avec son futur employeur est naturel. Mais pour éviter des irritants éventuels liés à des congés déjà planifiés avant son entrée en poste, suivez nos conseils !

Si auparavant, le sujet des vacances pouvait être délicat à aborder lors d’une entrevue d’embauche, ce n’est plus le cas. Cette négociation peut même débuter dans certains cas avant que l’entrevue elle-même n’ait lieu, par exemple quand le ou la candidate sont approchés par plusieurs entreprises ou recruteurs.

Il ne faut donc pas avoir peur de montrer ses couleurs dès cette étape si on a déjà des vacances de prévues, avec des dates déjà arrêtées de surcroît. Votre nouvel employeur appréciera votre transparence et sera mieux en mesure de s’organiser. Et contrairement à ce que certains pourraient penser, cela ne nuira pas à vos chances de décrocher l’emploi en question… si vous le faites de la bonne manière, bien sûr.

Un emploi pour vous?

Le bon moment pour annoncer ses vacances prévues

Selon les experts en recrutement, une première entrevue n’est pas le moment idéal pour indiquer que l’on a déjà à son agenda des vacances. Cette rencontre sert surtout à se montrer sous son meilleur jour et à valider si ses acquis, ses valeurs personnelles et ses attentes globales (salaire, heures de travail, avantages sociaux et accessoires sans entrer dans le détail) correspondent à celles du potentiel employeur. Bref, on brise la glace.

Par contre, la seconde entrevue est beaucoup plus propice à cette annonce. Une deuxième rencontre confirme l’intérêt que l’employeur vous porte, et ce dernier s’attend à réaliser des négociations avec vous. S’il ne vous pose pas de question sur les vacances pendant cette entrevue, abordez vous-même ce volet et indiquez-lui les dates que vous aviez déjà planifiées.

Si vous ne révélez pas vos plans à ce moment-là, il vous sera beaucoup plus difficile de les imposer une fois que vous aurez commencé votre nouvel emploi, car votre employeur pourrait se sentir acculé au pied du mur et ne pas l’apprécier du tout.

La bonne manière de faire part de ses projets de vacances

Il est important d’annoncer des vacances déjà prévues de façon naturelle et ferme, sans être rigide. Par exemple, il suffit de dire « Puisque vous abordez la date de début d’emploi, je voudrais vous mentionner que j’ai un voyage de prévu entre le 25 et le 29 juillet, et que je serai donc de retour dès le lundi 1er août. C’était déjà à mon agenda, et il m’est impossible de l’annuler. Je tenais à vous en aviser».

Il n’est pas, sauf exception, nécessaire de mentionner la raison de vos vacances ou l’endroit où vous compter partir. Cependant, plus vous prenez de longues vacances et plus les employeurs s’attendront à avoir des détails.

Cette manière diplomate et transparente de procéder vous permettra aussi de vérifier auprès de l’employeur si ces vacances déjà prévues seront prises sans solde (à votre compte) ou avec solde, c’est-à-dire si ce dernier vous permet d’emprunter du temps sur les vacances annuelles que vous cumulerez à partir du moment où vous entrerez en poste. Si ces dates sont rapprochées, l’employeur pourrait aussi vous proposer de commencer votre nouveau travail après ces vacances.

Ne pas exagérer ses demandes de vacances

La plupart du temps, les employeurs sont compréhensifs quand on leur soumet des dates de vacances déjà prévues lors des entrevues d’embauche avec eux. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut faire preuve d’exagération, ce qui pourrait vous nuire.

Par exemple, si les vacances prévues sont d’une durée supérieure à deux semaines, attendez-vous à ce que l’employeur tique un peu et vous demande plus de détails à leur sujet. Et si vous vous présentez avec une demande de vacances de plus d’un mois, il est possible qu’il revienne sur sa décision de vous embaucher, à moins qu’elles ne soient bien motivées.

Nous vous recommandons également de ne pas être trop insistant quant à la rémunération de ces vacances déjà prévues. Vous ne devez pas exiger qu’elles vous soient payées sous forme d’avances sur vos vacances cumulées à venir, mais plutôt laisser à l’employeur le choix de vous proposer ou non cette solution, vu qu’il aura déjà accepté votre absence.

À vous de jouer, maintenant!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.