Comment ne pas se faire embêter au bureau

, par Therese Garceau.

Le monde du travail est un microcosme éclectique. Si la grande majorité des gens que vous côtoyez sont gentils, affables et polis, il n’est pas rare d’avoir à composer avec l’emmerdeur de service qui fait tout pour vous casser les pieds. Mode d’emploi…

Il est parfois difficile de garder son calme quand une personne au bureau vous tape littéralement sur les nerfs. Vous savez, ce râleur de première qui n’apporte rien de bon, ni à ses collègues ni à l’entreprise, et qui pompe votre air.

Vous avez beau prendre de grandes respirations et tout faire pour tenter de l’ignorer, comme une tache sur une chemise blanche, vous n’avez qu’une envie:  la faire disparaître à jamais. Mais, il faut l’admettre la réalité est toute autre.

Un emploi pour vous?

Hélas, oui. L’implacable vérité, c’est qu’il y a des imbéciles partout et que le bureau ne fait malheureusement pas exception. Mais alors, comment ne pas se laisser embêter au travail?

Dans une de ses publications, le bloggeur et responsable du Bonheur en entreprise (Chief Happiness Officer), Alexander Kjerulf nous fait découvrir quelques pistes de solution dans le très divertissant ouvrage The No Asshole Rule, de Bob Sutton. L’auteur, qui s’est sérieusement penché sur la question des enquiquineurs de bureau, propose des stratégies pour minimiser leur impact sur vous. Nous en avons retenu quelques-unes :

Restez zen. Règle numéro un, évitez de péter les plombs et de faire quelque chose que vous risquez de regretter amèrement plus tard. En gardant votre sang-froid vous restez en contrôle et avez plus de chances de prendre des décisions éclairées et de poser des gestes constructifs.

Évitez de réagir. C’est un cercle vicieux. Plus vous vous sentez agacée et plus l’autre personne vous agacera. Si vous réagissez à chacun de ses faits et gestes, vous entrez dans une interminable spirale de haine et de mauvaises vibrations. Essayez de vous détacher de ce qui se passe. Si vous le pouvez, ignorez-la complètement. Il n’y a rien de plus frustrant pour un emmerdeur qui souhaite vous atteindre que de constater que vous l’ignorer.

Ayez de la compassion. Oui, oui. Vous avez bien lu. Plutôt que de vous mettre dans tous vos états, Bob Sutton suggère d’avoir de la compassion pour cet énergumène qui vous pourrit la vie. Ne perdez pas votre temps à le haïr, ce serait lui accorder trop d’importance. Dites-vous plutôt que c’est un pauvre type, un bougre qui fait pitié à voir. (Avouez que ça soulage d’y penser.)

Ne le prenez pas personnellement. D’accord c’est une fieffée tête de nœud, mais surtout n’en faites pas une affaire perso. Sutton rappelle que les « enfoirés » que vous côtoyer au travail ne vous visent pas personnellement, c’est comme ça qu’ils traitent tout le monde.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.