Comment parler salaire en entrevue

, par Louise Proulx.

Bien sûr, c’est tout à fait normal que cette question vous brûle les lèvres quand vous passez une entrevue. Pourtant, si vous demandez à l’auteur de Anatomy of Success, Ronald Kaufman, à savoir si vous devriez ou non aborder la question du salaire durant une entrevue, il vous répondra fermement : « Non ».

Conséquences

Selon lui, une candidate qui aborde la question de l’argent en premier laisse entendre que c’est sa principale préoccupation et qu’elle partira dès qu’elle aura trouvé mieux ailleurs. Mais, ce n’est pas tout, il ajoute qu’une candidate qui met la question sur la table trop rapidement court le risque de se faire offrir un salaire en deçà du salaire moyen.

Un emploi pour vous?

A contrario, si vous démontrez à l’employeur que vous êtes réellement intéressée à faire le travail et que vous pouvez assurément l’aider à atteindre ses objectifs, il aura tendance à vous offrir un salaire plus élevé.

Et si l’employeur vous demande quel salaire vous souhaitez recevoir ?

Si vous êtes mal à l’aise avec cette question, rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule. Pour ne pas risquer de vous retrouver en dehors de la fourchette prévue et de vous faire demander pourquoi vous êtes prête à travailler pour si peu, vous êtes toujours mieux de rester vague, en disant, par exemple, que votre salaire est négociable. Vous pouvez aussi proposer une fourchette, ce qui permet une certaine latitude.

La négociation

Plusieurs candidates sont prêtes à accepter la première offre reçue parce qu’elles ont tout simplement besoin de travailler et que les emplois se font rares. Avant la négociation, Ronald Kaufman conseille de faire des recherches pour connaître le salaire que vous devriez recevoir selon les exigences du poste, les attentes de l’employeur et les caractéristiques de la candidate idéale. Tout en démontrant à l’employeur comment vous pouvez bien remplir le mandat, demandez-lui combien il pense pouvoir offrir.

Si son offre est beaucoup trop basse et que vous ne pouvez absolument pas envisager travailler à ce salaire, faites-lui connaître votre minimum et suggérez-lui d’y penser pendant quelques jours. Ou, une autre façon de faire, est de lui offrir une période d’essai au salaire qu’il vous a offert. Ces quelques semaines d’essai seront l’occasion de démontrer votre savoir-faire et votre valeur.

Son offre, votre réaction

Tôt ou tard, l’employeur fera son offre. Que cette dernière soit très élevée ou très basse, Ronald Kaufman__ conseille de réagir de façon neutre. Il explique que si vous réagissez avec trop d’enthousiasme à une offre élevée, il doutera d’avoir fait le bon choix. Si, au contraire, son offre est basse et que vous avez une réaction négative, il pensera que vous êtes une employée capricieuse qui partira dès la première occasion. Restez plutôt neutre et expliquez-lui que vous pensez mériter mieux compte tenu de vos compétences et des responsabilités qui vous reviendront.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.