Comment quitter un emploi auquel vous êtes loyale

, par Jean-Michel Clermont-Goulet.

Apprenez à rompre avec votre employeur pour avancer dans votre carrière…

Vous souvenez-vous de votre première journée au boulot? Comme nouvel employée, vous voyiez la vie en rose.

Mais depuis quelque temps, vous vous posez des questions. Vous sentez que vous stagnez, que vous faites du surplace.

Un emploi pour vous?

D’un autre côté, vous ressentez un sentiment de loyauté pour l’entreprise pour qui vous travaillez. Après tout, elle a contribué à l’essor de votre carrière.

Mais tous les emplois, même les meilleurs au monde, ont une date d’expiration. Donc, si vous avez déjà un pied à la porte, mais que vous ne pouvez pas vous résoudre à remettre votre démission, suivez les six étapes que Kate Ashford de Monster.com a écrit pour vous aider.

Votre entreprise n’est pas votre famille

La question qu’il faut se poser est « est-ce que le dynamisme au travail remplace celle de la famille? » Si c’est le cas, la psychologue Lisa Orbé-Austin dit que « la loyauté peut vous empêcher de faire ce que vous devez faire, comme c’est le cas dans une relation parent/enfant ».

Souvenez-vous que la loyauté est souvent une rue à sens inverse

Il peut arriver que vous pensiez qu’il vaut mieux rester avec votre employeur actuel plutôt que de le quitter. Mais ce dernier pense peut-être le contraire. Une entreprise ne choisit pas la loyauté, mais plutôt ses propres intérêts.

Gardez en tête que la loyauté ne doit pas être un facteur décisionnel lorsque vient le temps de quitter un emploi.

Planifiez votre excuse, vos raisons

Si vous décidez de donner vos deux semaines de préavis, pensez à la manière dont vous voulez planifier votre départ.

« L’histoire que vous racontez fait une énorme différence », dit Alexander Lowry, professeur de finance au Gordon College à Wenham au Massachusetts.

Quittez-vous pour un emploi chez un concurrent direct? Ou bien partez-vous parce que qu’il n’y a plus d’opportunités pour vous? S’agit-il d’un changement de mode de vie — voulez-vous travailler moins d’heures parce que vous devez vous occuper d’un parent malade ou de vos enfants?

« Si vous pouvez en faire une histoire sur la qualité de vie, c’est mieux », dit M. Lowry.

Ne laissez pas votre équipe dans la me***

Le « timing » est aussi un facteur important. Essayez d’être sensible aux gens autour de vous et à leur charge de travail.

En d’autres termes, donnez le plus de préavis possible. Si vous le pouvez, offrez de l’aide pour la transition de vos responsabilités professionnelles à la nouvelle employée. Plus vous pouvez faciliter le transfert de votre travail à la prochaine « vous », mieux vous vous sentirez à l’idée de quitter.

L’idée est de partir en bons termes, parce que le monde est petit. Ce sont des contacts que vous avez noués et que vous pourriez revoir plus tard dans votre carrière.

Soyez prête à recevoir toutes sortes de réactions

Lorsque vous quittez une entreprise avec laquelle vous avez créé des liens solides, vous pouvez être confrontée à de nombreuses remarques et questions : « Tu nous quittes? » ou « Comment peux-tu nous faire ça? » ou « Quand as-tu commencé à chercher? » Il est essentiel d’avoir les compétences nécessaires pour gérer vos réponses.

S’excuser de partir ou de dire que vous êtes désolée suggère que vous avez tort, ce qui n’est pas le cas. « Vous avez trouvé un autre emploi, ce qui est tout à fait correct », dit Orbé-Austin. Insistez sur le fait que vous avez eu une opportunité emballante. S’ils ne sont pas heureux pour vous, eh bien, cela vous montre simplement où se trouve leur propre loyauté.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.