Congédiée par votre faute? Comment en parler en entrevue

, par Myriam Lapierre.

Les retards trop fréquents, le manque d’expérience, l’incompétence… Toutes ces raisons peuvent mener au congédiement. Mais après, avec cet as de pique dans la manche, comment faire pour séduire un recruteur?

Chères lectrices,

 Vous êtes plusieurs à nous écrire concernant des situations regrettables vécues à vos emplois passés où vous vous êtes fait montrer la porte par votre faute. De piètres performances à accusations d’harcèlement au travail, le fond de la question reste le même : faut-il le mentionner en entrevue et comment le présenter?

Un emploi pour vous?

 Évidemment, la gravité de la chose, les circonstances des événements et la possibilité pour votre interviewer d’aller lui-même vérifier vos explications influenceront la stratégie à adopter.

Le manque d’assiduité

Mises à part les raisons valables comme la maladie d’un proche ou les tempêtes, les retards sont difficiles à rattraper. Si vous êtes en tout début de carrière, vous pourrez le mettre sur le dos de votre manque de maturité, insister sur le fait que vous avez appris à la dure en perdant votre emploi et que vous avez maintenant un plus grand respect des règles.

Encore une fois, même fondement : reconnaître ses torts et regarder vers l’avenir sera la meilleure option.

Si, au contraire, cela fait plusieurs années que vous êtes sur le marché de l’emploi et avez des problèmes de retards et/ou d’absences, il ne me reste malheureusement qu’à vous souhaiter que votre interviewer ne l’apprenne pas, et surtout à vous supplier d’y mettre davantage d’efforts!

Les piètres performances

 C’est probablement la « meilleure » des raisons de congédiement à devoir présenter en entrevue.

En effet, cette situation est facilement récupérable.

Premièrement, reconnaître ses torts est primordial. La pire chose à faire serait de dire qu’on vous a remerciée en raison de mauvaises évaluations et de mentionner ensuite que vous étiez en désaccord avec celles-ci ou d’essayer de vous justifier. Avouer vos faiblesses sera un gage de votre compréhension de ces erreurs et, donc, de votre amélioration. Vous paraîtrez aussi humble et honnête.

Par la suite, la clé au problème sera d’exposer ce que vous avez tiré de cette expérience et ce que vous faites aujourd’hui pour vous améliorer et pour éviter de répéter le scénario. Plus vous donnerez d’exemples concrets sur votre plan de match,  plus vous serez convaincante.

Finalement, si le nouveau poste sur lequel vous posez votre candidature ne comporte pas exactement la même description de tâches, sautez sur l’occasion de le soulever. Ce sera aussi rassurant pour le patron de voir que vos faiblesses ne seront pas nécessairement mises à l’épreuve chez lui.

 La règle d’or

Le détail le plus important à garder en tête, lorsqu’on parle d’une expérience professionnelle passée qui s’est soldée par un échec, est de ne jamais parler en mal de son ancien patron ou de ses anciens collègues. Rappelez-vous que votre interviewer ne connaît pas les personnes avec qui vous travailliez et n’a aucun moyen de savoir qui dit vrai.  Avoir la maturité de rester discrète sur les détails et conserver un haut niveau de respect malgré une expérience négative est un signe d’une grande éthique professionnelle.

Un mercredi sur deux, Myriam Lapierre, conseillère au recrutement chez ZSA, répondra à une question qui lui sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous! De par son métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Myriam est à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs? Myriam y répondra par l’entremise de cette chronique : Les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.

Posez votre question

La Question à la recruteuse sera choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes du moment qu’elles concernent votre carrière de secrétaire.

Pour participer, rien de plus simple, inscrivez votre question dans le formulaire de commentaires ci-dessous. Et voilà, le tour est joué!



Partagez cette nouvelle!

2 réponses à “Congédiée par votre faute? Comment en parler en entrevue”

  1. Daniel Nolet

    Bonjour Madame Lapierre,

    S’il fait bien son travail, embaucheriez-vous un homme de 50 ans comme secrétaire ou réceptionniste?

    Merci à l’avance pour votre réponse franche et honnête. Peut-être celle-ci m’aidera à décider si je continue de chercher dans ce domaine que j’aime ou si je baisse les bras une fois pour toutes.

    Daniel Nolet
    Commis d’épicerie en attendant de retrouver un emploi en bureautique.

  2. Kathleen Vincent

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si, selon vous, l’appellation “Secrétaire” est encore bien vue et bien utilisée? Ne serait-il pas mieux de nous appeler des adjointes administratives?

    Merci et bonne journée.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.