Congédiement : guide de survie

, par Therese Garceau.

On vient de vous annoncer que vos services ne sont plus requis? Lisez bien ce qui suit.

Bon, ça y est. Le patron vous convoque pour vous expliquer qu’il a pris la décision de vous « laisser aller » — comprendre : vous foutre à la porte— et que vous avez 5 minutes pour ramasser vos effets personnels.

Le choc est brutal et vous devez l’encaisser. Mais, voilà, l’égo en prend un coup et c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Un emploi pour vous?

Selon Alison Doyle, collaboratrice sur Thebalancecareers.com, a dressé une liste assez exhaustive des choses qu’il faut faire et de celles que vous devez à tout prix éviter si vous êtes un jour congédiée.       

Voici donc quelques-uns de ses meilleurs conseils :

On ne fait pas

  • Quitter le bureau sans d’abord avoir copié sur une clé USB les documents dont vous aurez impérativement besoin pour aller vous faire voir ailleurs : exemple de travaux, projets, etc.
  • Commencer à discuter et tenter de vous expliquer. Le temps guérira vos plaies. Garanti.
  • Refuser de faire le suivi avec la collègue qui prendra votre poste ou donner des informations importantes pour l’entreprise, si on vous le demande (suivi de dossiers, contacts importants, etc.)
  • Ne pas accepter de démissionner. Une démission est moins difficile à expliquer à un futur employeur. Si on vous donne cette option, prenez-la!
  • Faire une sainte colère devant la directrice des ressources humaines qui vous annonce votre mise à pied.
  • Quitter sans demander des explications. Qu’elles soient futiles ou non, vous devez connaître les motifs de votre renvoi.

On fait

    • Prendre le temps de discuter avec votre patron des raisons qui le motivent à vous congédier.
    • Demander s’il est possible de vous redéployer dans un autre service ou un autre poste, si la raison de votre congédiement relève d’une abolition de poste et que l’employeur souhaite vous garder à l’emploi. Vous pouvez aussi lui demander une période de probation pour corriger les erreurs ou les comportements qu’il vous reproche. Qui ne risque rien…
    • S’assurer de connaître les références que l’employeur mettra à votre dossier et les raisons qu’il donnera à de futurs employeurs. Vous pourriez aussi demander une lettre de recommandation.
    • Vérifier les montants qui vous seront versés : indemnités de départ, fonds de pension, paie, etc.

 

  • Si vous avez enregistré des trucs perso sur l’ordi du bureau (vous ne devriez jamais faire ça), demander la permission de les récupérer si les circonstances le permettent.

 

 

  • Rester professionnelle jusqu’au bout.

 

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.