Connaissez-vous la règle avec « sans»?

, par Louise Proulx.

C’est normal de buter toujours sur ce problème. Après tout « sans » veut dire « absence » et qui dit absence dit « aucun », et rien n’est plus singulier que « aucun », non? C’est logique! Pourtant, le nom qui suit le mot « sans » se met très souvent au pluriel. Le Projet Voltaire nous aide à démêler le tout.

On laisse le nom au singulier lorsque…

* Il représente quelque chose d’abstrait ou quelque chose de concret, mais qui ne se compte pas :

Un emploi pour vous?

Un départ sans adieu, être sans défense, payer sans délai, sans égal, sans égard, arriver à un résultat sans effort, une terre sans eau, sans foi ni loi, des gens sans importance, sans ménagement, sans pareil, cela se comprend sans peine, sans peur et sans reproche, sans pitié, un fait sans précédent, vivre sans prétention, sans rancune, partir sans regret, être sans scrupule…

* Il représente quelque chose de concret qui se compte, mais qui fait référence à un seul élément :

Pour vous aider à savoir si le nom fait référence à un seul élément, posez-vous la question suivante : « S’il y en avait, y en aurait-il seulement un ou pourrait-il y en avoir plusieurs? »

Exemples : Un enfant sans maman (nous n’avons généralement qu’une seule maman), une histoire sans fin (une histoire n’a qu’une seule fin en général), un aller sans retour, un corps sans tête, une maison sans cheminée, un homme sans épouse, sans identité…

Le Projet Voltaire donne d’autres exemples où il est plus convenu de laisser le mot qui vient après « sans » au singulier :

Un avocat sans cause, un texte sans commentaire, se rendre sans condition, parler sans détour, un travail sans difficulté, opérer sans douleur, sans doute, sans encombre, sans inconvénient, agir sans obstacle, être sans opinion, avancer un fait sans preuve, un homme sans reproche, se livrer sans réserve…

On met le mot au pluriel lorsque…

Il fait référence à plusieurs éléments. Pour le savoir, il faut se poser la même question que plus haut : « S’il y en avait, y en aurait-il seulement un ou pourrait-il y en avoir plusieurs? »

Exemples : Un homme sans jambes (l’homme qui a des jambes en a généralement deux), un texte sans fautes, un enfant sans amis, une femme sans dents, un ciel sans nuages, un autobus sans passagers, un clochard sans vêtements…

Un nom peut être singulier ou pluriel selon le contexte

* Il se pointera sans faute (sans le moindre doute), un texte sans fautes (on devrait rencontrer plusieurs fautes dans ce genre de texte).

* Une pelle sans manche (une pelle n’a qu’un seul manche), une chemise sans manches (une chemise a toujours deux manches).

* Parler sans passion (sans laisser transparaître la passion), une femme sans passions (qui n’est pas portée par différentes passions), etc.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Desjardins
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.