Dévoiler ou ne pas dévoiler son salaire au recruteur

, par Myriam Lapierre.

Un recruteur qui demande le salaire d’un candidat est pratique courante. Pourtant, bien des candidats éprouvent un malaise devant une telle question. Sont-ils obligés d’y répondre? Voyons voir…

Bonjour,

J’ai remarqué que dans certaines régions des États-Unis, il est maintenant interdit de demander aux candidats à combien se chiffre leur salaire actuel. Je trouve le débat intéressant puisque j’ai moi-même toujours eu un malaise à partager mon salaire en entrevue.Je passe pour une candidate difficile, malhonnête à la limite. Je me dis que ces nouvelles lois me donnent peut-être raison… qu’en pensez-vous ?

Un emploi pour vous?

Manon

Bonjour Manon,

C’est effectivement un débat très pertinent en 2017, alors qu’un changement de mentalité est observé. D’un point de vue de recruteur, c’est certain que de demander à mes candidates combien elles gagnent m’est très utile. En effet, ça m’évite de leur faire perdre leur temps en leur proposant des postes qui offrent un salaire moindre, et ça me permet de leur expliquer où elles se situent sur le marché. Doivent-elles s’attendre à une baisse, gagnant déjà beaucoup plus que la moyenne, ou sont-elles sous payées et devraient-elles donc sérieusement songer à quitter?

Toutefois, j’avoue bien honnêtement que je pourrais discuter salaire en demandant seulement quelles sont les attentes, plutôt que la rémunération actuelle. Il sera plus difficile d’évaluer si la demande est raisonnable, mais j’ai toujours en main les données du marché afin d’évaluer la chose.

Cette nouvelle façon de faire les choses en recrutement est causée par le fait que beaucoup de chercheurs d’emplois craignent de se faire avoir en partageant leur salaire sans savoir ce que l’employeur serait prêt à offrir. En effet, qu’arrivera-t-il si on explique être présentement à 50 000$, alors qu’il y avait une possibilité d’aller à 70 000$ pour le poste en question? L’employeur ne réajustera-t-il pas le tir en offrant beaucoup moins?

Les échelles salariales préétablies

Je me dois toutefois d’apporter un gros bémol à cette crainte. En effet, la majorité des entreprises ont des échelles internes, c’est-à-dire que les salaires sont préétablis en fonction des années d’expérience. C’est tout à fait primordial d’avoir de telles échelles afin d’assurer une équité entre tous. Il est donc faux de croire qu’il serait possible, pour un employeur, de vous offrir 10 000$ de moins que ce qui était prévu lorsqu’ils apprennent que vos attentes sont basses. Imaginez le scandale si vous appreniez, quelques mois plus tard, qu’une personne qui occupe le même poste gagne beaucoup plus? En conclusion, dans les entreprises d’une certaine taille, que vous disiez vouloir 40 000$ ou 70 000$, si vous vous situez à 50 000$ dans leur échelle, c’est ce qu’ils vous offriront. Il y a toujours une légère flexibilité, mais sans plus.

Nous sommes toutefois dans un entre deux au Québec. Certaines personnes commencent à être d’accord avec l’idée de rendre la question interdite, alors que d’autres sont encore fans de la vieille école. Je ne peux donc que vous conseiller de vous plier aux demandes de l’employeur que vous avez devant vous. Vous pouvez tout à fait tenter d’éviter la question une première fois, en répondant un classique « je cherche un salaire compétitif qui correspond au marché, je vous laisserais m’en parler d’abord ». Si vous sentez toutefois que votre interlocuteur insiste, vous êtes mieux de vous y plier, au risque de nuire à vos chances.

Le vent commence à tourner, et je ne serais pas surprise que l’interdiction de demander le salaire aux candidats nous touche éventuellement!

Bonne chance!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.