Douleurs liées à l’ordinateur : faites le test!

, par Florence Tison.

Vous avez mal au dos, au cou, au poignet? Le grand coupable pourrait bien être votre plus grand outil de travail.

Nous sommes à l’ère numérique. Nous passons donc énormément de temps devant notre écran, notre tablette, notre téléphone intelligent et notre télévision… et pas seulement à la maison! Les adjointes passent énormément de temps à leur bureau. Si c’est nécessaire à leur travail, ça peut toutefois nuire à leur santé.

Voici, selon le blogue du physiothérapeute Denis Fortier Conseilsdunphysio.com, quatre raisons pour lesquelles le travail à l’ordinateur peut être néfaste.

Un emploi pour vous?

1. On est assis, toujours assis

En tant qu’adjointe, vous tapez souvent à votre bureau : c’est votre travail. Malheureusement, la position assise, main sur la souris et yeux sur l’écran, n’est pas adéquate de façon constante comme au travail.

2. On a mal sans savoir pourquoi

Il est difficile d’associer la douleur, qui est invisible, à une situation précise ou à des mouvements qui vous semblent naturels.

3. Ce n’est pas dangereux… non?

L’utilisation continuelle de l’ordinateur ne constitue pas une menace ou un danger dans l’imaginaire collectif. On associe plutôt le risque de blessure à un exercice bref et violent, comme le déplacement d’une lourde charge. Mais le travail de bureau aussi peut causer des blessures!

4. La posture peut être une bien vilaine habitude

Votre position corporelle habituelle est le fruit de toute une vie : il est donc assez ardu de la modifier! D’autant plus que lorsque vous être assise à votre bureau, votre attention est attirée par l’ordinateur et non votre posture.

Quelques étirements à faire au bureau

Voici quelques exercices rapides que vous pouvez exécuter à votre poste de travail pour alléger la tension dans vos muscles et éviter les blessures à long terme, tirés du Guide pour la prévention de lésions musculo-squelettiques de Travail sécuritaire NB.

Source : Travail sécuritaire NB.

L’inconfort, la douleur, puis la blessure

Lorsqu’on ressent un inconfort, la situation peut bien vite dégénérer. Selon le physiothérapeute Denis Fortier, le scénario est presque toujours le même. On n’est pas bien, mais il faut bien travailler! Ensuite, l’inconfort s’installe en permanence, mais on a vu pire comme douleur : on ne s’en inquiète pas trop.

« Puis c’est la dégringolade! illustre Denis Fortier. L’intensité du malaise s’accroît jusqu’à dépasser le seuil de la douleur. On essaie de changer de posture, on serre les dents et on se contorsionne. Résultats: spasme entre les omoplates, douleur à l’épaule, raideur au cou ou engourdissements au bras ou à la main. Et il y a pire: inflammation, diminution d’endurance et parfois, arrêt de travail. »

Avant d’atteindre ce niveau, il faut agir.

Qu’est-ce qui cause vos douleurs?

Vous êtes souvent inconfortable, ou pire, votre douleur vous empêche de vous concentrer? Pour régler le problème, il faut tout d’abord analyser votre situation selon trois angles distincts, selon le phyisothérapeute Denis Fortier.

1. Votre corps

Quels mouvements répétés faites-vous, et quelles positions prolongées adoptez-vous?

2. Vos interfaces de travail

Quel est l’utilisation que vous faites de votre écran, et sa position par rapport à vous? Et votre chaise? Et votre souris?

3.Votre environnement psychosocial

Vous sentez-vous bien, à l’aise dans votre milieu de travail? Et avec vos supérieurs et collègues? Songez qu’un environnement de travail sain diminue les douleurs, et qu’un environnement malsain les amplifie.

Test de risques de douleur liée au travail

Le physiothérapeute Denis Fortier a mis au point ce test servant à déterminer la gravité de votre situation selon l’inconfort que vous éprouvez. Validez vos résultats, et voyez s’il y a lieu de s’inquiéter… ou même de consulter.

Octroyez-vous un point par réponse positive.

1. Avez-vous déjà eu une douleur qui a duré plus d’une semaine : au dos, au cou, aux épaules ou à l’une des articulations des membres supérieurs?

2. Souffrez-vous d’un problème de santé de type inflammatoire comme l’arthrite?

3. Vous arrive-t-il souvent de travailler à l’ordinateur durant plus d’une heure, sans prendre de pause, aussi petite soit-elle? 

4. Passez-vous plus de 20 heures par semaine à l’ordinateur, incluant le temps de travail et de loisirs?

5. Passez-vous au moins neuf heures par jour en position assise, toutes activités confondues?

6. Durant vos loisirs, passez-vous, au total, plus de deux heures par jour à l’ordinateur, à votre tablette numérique et/ou à votre téléphone intelligent?

7. Considérez-vous votre poste d’ordinateur comme étant inconfortable?

8. Lorsque vous êtes assis, l’angle de vos coudes est-il inadéquat (c’est-à-dire qu’il ne forme pas un angle approximatif de 90 degrés)?

9. Lorsque vous êtes assis, l’alignement entre la tête, les épaules et le bassin est-il absent (c’est-à-dire qu’il ne forme pas une ligne droite) durant plus de 50% de votre temps de travail?

10. Lorsque vous êtes assis, l’alignement entre votre main, votre poignet et votre coude est-il inadéquat (c’est-à-dire qu’il ne forme pas une ligne droite)?

11. Les tâches quotidiennes de votre emploi sont-elles toujours les mêmes en termes de mouvements et de durée?

12. Le travail que vous effectuez à l’ordinateur exige-t-il des mouvements répétitifs ou exigeant de la précision, et ce, durant plus de la moitié de votre temps de travail?

13. Pendant que vous êtes à l’ordinateur, accomplissez-vous souvent une autre tâche, simultanément, comme parler au téléphone ou discuter avec quelqu’un qui est devant vous?

14. Concernant votre environnement de travail, ressentez-vous de l’insécurité?

15. … de l’insatisfaction?

16. … un manque de support de vos supérieurs immédiats?

17. Dans votre vie en général, vous considérez-vous comme étant une personne peu ou pas heureuse?

18. Les personnes de votre entourage vous disent-elles que vous avez tendance à vous surmener?

19. Dormez-vous moins de six heures par nuit?

20. Vous considérez-vous comme une personne sédentaire?

Interprétation du test

0 à 6

Risque faible, tout va bien!

7 à 10

Risque moyen, soyez vigilant.

11 à 14

Risque élevé, la fatigue ou la douleur est d’ailleurs probablement déjà présente.

15 et plus

Le risque est très élevé.

Vous avez un résultat de 15 et plus?

Voici une liste de professionnels que vous auriez intérêt à consulter.

  • Environnement de travail

Consultez un ergonome.

  • Problèmes musculo-squelettiques

Consultez un ergothérapeute, un physiothérapeute, un acupuncteur, un ostéopathe ou un massothérapeute.

  • Remise en forme physique

Consultez un kinésiologue.

  • Remise en forme psychologique

Consultez un psychologue.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.