Écrire et remettre sa lettre de démission en 3 étapes

, par Therese Garceau.

Vous venez d’accepter un nouvel emploi et êtes enfin prête à passer à autre chose! Il vous faut maintenant donner votre démission…

Tout comme l’embauche, la démission demeure une étape cruciale pour soigner votre réputation professionnelle et favoriser une poursuite harmonieuse de votre carrière. Mais avant de tirer définitivement votre révérence, vous devez bien sûr rencontrer votre patron en personne pour lui annoncer votre départ et lui donner, dans la mesure du possible, deux semaines de préavis.

Comment faire pour ne pas brûler des ponts ou se priver de références? Démissionner.ca nous donne la marche à suivre en trois étapes.

Un emploi pour vous?

1. Annoncer sa démission à son patron

La première personne à aviser de votre départ est votre patron. Idéalement, on ne fait pas l’annonce en passant dans le couloir. Mieux vaut prendre rendez-vous avec votre gestionnaire. Dans une grande entreprise, vous devrez probablement l’annoncer également aux ressources humaines.

C’est le moment de s’entendre sur la période de préavis et de la date précise de départ. Notez qu’au Québec, aucune période de préavis n’est prévue dans le Code civil. On parle plutôt d’un délai raisonnable. La période de préavis habituelle s’étend sur deux semaines.

Démission.ca conseille d’être honnête et ouverte durant cette discussion, mais sans régler ses comptes. Restons élégante!

2. Remettre la lettre de démission

La lettre de démission doit être remise à son gestionnaire après, et seulement après qu’on l’ait avisé du départ. Annoncer une démission directement par écrit fait trop impersonnel, insensible et même impoli.

La lettre de démission que vous remettez à votre patron et aux RH demeure l’ultime document qui officialisera les conditions de votre départ et qui donnera le ton à vos deux dernières semaines dans l’entreprise. Et sachez qu’une lettre de démission professionnelle sera toujours une très bonne chose à laisser dans votre dossier d’employée.

On évite les critiques et les plaintes visant l’entreprise, les supérieurs ou les collègues. Rappelez-vous qu’il faut rester en bons termes. Il est de bon ton de mentionner qu’on a apprécié travailler au sein de l’entreprise, et même de noter les éléments positifs du milieu de travail.

Dans une récente publication sur themuse.com, la blogueuse Erin Greenawald s’est penchée sur la question. Voici son modèle, étape par étape (il y en a trois), d’une lettre de démission en bonne et due forme :

Partie 1 – Les bases d’une lettre de démission

Inutile d’en mettre plus que nécessaire. Limitez-vous à donner le titre de votre poste et la date effective de votre départ. Comme vous aurez déjà abordé avec votre patron les raisons et les circonstances de votre départ, nul besoin de les ajouter à votre lettre. Oubliez les grandes formules, restez factuelle.

Cher patron,

Veuillez accepter cette lettre rendant officielle la démission de mon poste d’adjointe chez Bureau-Bureau. Mon départ est prévu le _____, soit deux semaines après la remise de ce présent avis.

Partie 2 – Les remerciements

Même si vous trépignez de quitter l’entreprise, souvenez-vous que toutes les personnes avec qui vous avez travaillé sont des contacts professionnels qui pourraient un jour vous être très utile. N’oubliez pas de remercier votre employeur pour les défis professionnels qu’il vous a permis de relever et les apprentissages que vous en avez tirés.

Merci pour ces 3 années qui m’ont permis de progresser professionnellement comme adjointe et pour la confiance accordée pour les différents mandats que vous m’avez confiés.

Partie 3 – La transition

Réitérez votre volonté de participer à la transition en assurant un suivi de vos tâches et le bouclage de certains dossiers. Démontrez que vous êtes disponible.

D’ici mon départ, je ferai tout mon possible pour compléter les dossiers urgents et pour assurer la formation de ma relève au sein de l’équipe.

Je souhaite longue vie à Bureau-Bureau et j’espère demeurer en contact avec toute son équipe.

Salutations,

[votre nom]

3. Aviser l’équipe de son départ

La procédure à suivre devra être déterminée avec votre patron. Certaines directions préfèrent annoncer elles-mêmes le départ d’un employé à ceux qui restent. Si vous vous en chargez, limitez-vous à la date de départ tout en mentionnant que vous conservez une bonne relation avec la direction.

Restez professionnelle : on ne parle pas en mal de ses patrons! Vous aurez encore besoin de bonnes références et la vie vous amènera peut-être à croiser vos supérieurs de nouveau.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.