Elle a créé son entreprise de télésecrétariat

, par Theodora Navarro.

Line Gulli a créé il y a trois ans sa propre entreprise de télésecrétariat. Elle avait alors 26 ans, et 6 années d’expérience derrière elle. Française, elle se dégage aujourd’hui un salaire équivalent à 1700 dollars par mois.

Pourquoi as-tu créé ta propre entreprise de télésecrétariat?

Pour plusieurs raisons: je voulais accroître mes revenus et concilier vie personnelle et vie professionnelle car je ne voyais pas assez mon conjoint et ma fille. J’avais aussi un véritable besoin d’indépendance, de responsabilités, de créer un nouveau cercle professionnel…

Un emploi pour vous?

As-tu rencontré des obstacles?

J’ai beaucoup peiné à m’organiser entre télétravail et prestations sur site, à tenir les délais clientèle, à faire la coupure à la fin de la journée et à trouver du temps et de l’énergie pour prospecter. Nous ne sommes pas à l’abri d’une rupture de contrat de la part d’un client, il faut toujours anticiper…

Comment as-tu trouvé vos premiers clients?

Grâce à ma page Facebook! C’était majoritairement des particuliers pour la refonte de leur CV et lettres de présentation. Ensuite, je les ai trouvés grâce à mon site internet. Je prospecte par téléphone, par dépôts de publicité dans les boites aux lettres, et surtout par courriels.

Comment t’organises-tu?

J’essaye de me faire un emploi du temps: le matin je le consacre au télétravail, et les après-midi, je tente de programmer des prestations sur site. J’essaye de ne pas programmer des journées entières de prestations sur site car sinon je n’arrive pas à tenir les délais des prestations en télétravail.

Je travaille véritablement 3 à 4 heures par jour, du lundi au jeudi, le reste du temps étant de la prospection.

Petit à petit, je me suis spécialisée en secrétariat juridique, je travaille avec plusieurs cabinets français. Mes tâches principales sont de la transcription audio, classement/archivage et permanence.

Est-ce que tu regrettes parfois ton choix?

J’apprécie ma liberté, pour rien au monde je ne retournerais dans le salariat! La seule chose qui me fait peur, c’est de perdre mes clients quand un bébé n° 2 sera désiré. Je « regrette » aussi la stabilité d’un salariat, le salaire fixe, la possibilité d’avoir des arrêts maladie ou un véritable congé parental.

Est-ce que tout le monde pourrait créer son propre service de télésecrétariat?

Je dirais que ça dépend des personnes. Il ne faut pas avoir peur de la solitude, il ne faut pas avoir peur de l’échec, et toujours rester optimiste… Ça prend un mental d’acier! L’échec fait partie de la vie entrepreneuriale, et quand nous sommes seul, il faut se relever seul.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.