Elle a refusé un poste très bien payé!

, par Theodora Navarro.

Imaginez : on vous propose un poste dans une entreprise, dans une grande entreprise en plein développement et surtout, à la clé, un salaire mirobolant, bien au-dessus de ce que vous imaginiez pouvoir demander. Accepteriez-vous sur le champ ? Peut-être bien! Une candidate, elle, a refusé. Explications.

Lorsqu’elle arrive pour son entrevue, I. est reçue par un homme fort affairé, qui jongle entre ses appels et ses dossiers. Il lui demande de patienter un instant. Elle ne sait que faire des documents qu’elle a amenés tant le bureau est encombré de papiers volants et dossiers non classés. Quand finalement il termine son appel, il s’empresse de lui expliquer le contexte de sa propre embauche, dans un climat délétère, et le fait qu’il a tenté de « remettre au travail les employés » sans trop de succès.

I. tique un peu à l’idée de travailler dans une entreprise où le climat est mauvais mais interroge l’employeur sur l’emploi à pourvoir. Il confesse que plusieurs personnes se sont succédé à ce poste, sans qu’il parvienne à trouver la candidate idéale. D’ailleurs, il n’a pas officiellement publié d’offre – I. avait envoyé une candidature spontanée – car l’emploi est actuellement occupé par une personne en période d’essai qui ne sera pas renouvelée. Le coeur de I. commence à palpiter.

Un emploi pour vous?

Et puis il lui annonce le montant du salaire. Un montant bien supérieur à tous ses pronostics, et qu’elle n’aurait jamais imaginé toucher à ce stade de sa carrière. Elle qui semblait si sûre de ne pas vouloir du poste est tout à coup confuse. Elle est au chômage depuis quelque temps, et percevoir un tel salaire est inespéré. Pourtant son hésitation ne dure que quelques minutes. Lorsqu’il lui propose officiellement le poste, elle refuse.

« Je conçois mon emploi comme un projet à long terme », confie-t-elle au site Cadre Emploi. Difficile pour elle, dans ces conditions, de s’imaginer évoluer au sein d’une entreprise où les employés ne restent que quelques mois et où le patron est envahi de travail et inatteignable. Son intuition a été plus forte que l’appât du gain.

Auriez-vous fait pareil ? Avez-vous déjà refusé un poste parce que vous ne « le sentiez pas » ?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.