Elle en a marre de sa collègue!

, par Secretaire-inc.

Jessica Dinelle Bérubé a 24 ans et travaille comme secrétaire dans un centre dentaire à Montréal depuis deux ans. Et depuis deux ans, un handicap la suit : sa collègue de travail, avec qui le climat est plutôt froid.

Pourquoi avez-vous choisi le domaine du secrétariat?

Je veux me diriger dans ce domaine depuis que je suis jeune. J’adore être en interaction avec les clients, j’aime également la multitude des tâches demandées. En tant que secrétaire médicale, j’ai toujours plein de choses à faire en même temps, je ne m’ennuie jamais.

Un emploi pour vous?

Lorsque vous êtes entrée dans le secrétariat, vous imaginiez-vous pouvoir rencontrer des difficultés avec vos collègues?

Non, je ne pense pas que l’on s’attend à cela. C’est sûr qu’on en entend parler, mais à ce point je n’aurais pas pensé.

Pouvez-vous nous parler de votre mauvaise expérience avec votre collègue?

Tout vient de la différence d’âge. J’ai de gros problèmes d’entente avec ma collègue puisqu’elle a 50 ans et que donc, elle a une mentalité plus vieille. Moi, étant plus jeune, je veux toujours apporter de la nouveauté, innover, faire avancer les choses. Mais ce n’est pas possible. Tout doit être comme elle le souhaite, dans les moindres détails. Elle est contre tout changement, il ne faut pas bousculer ses habitudes, mais c’est très difficile à supporter.

Pouvez-vous nous donner un exemple de choses qui ne marchent pas?

Je n’ai pas vraiment d’exemple précis mais, par exemple, lorsque je propose de nouvelles méthodes, même si elles sont très efficaces, elles ne seront jamais appliquées. Parce que cela ne lui convient jamais. Mais c’est vraiment poussé. Si le pot de crayon est à gauche, il doit rester à gauche. C’est comme cela et pas autrement!

En avez-vous parlé à votre supérieur, afin de trouver des solutions?

Oui. Mais cela n’a rien donné. Ma collègue est là depuis très longtemps, de plus elle est âgée et ma supérieure ne peut pas prendre le risque de la perdre, cela serait mauvais pour l’entreprise. Et si je me défends, c’est moi qui perdrais mon emploi. Alors je suis coincée, il n y a pas grand-chose à faire. En plus, nous les secrétaires, nous n’avons aucune ressource. La loi ne nous est pas favorable.

Vous parlez des lois, pensez-vous qu’il y aurait un changement à faire à ce niveau?

C’est certain. Définitivement, oui! La loi a tendance à protéger les hauts placés, mais nous, les petites secrétaires, n’y gagnons rien. Et c’est dommage, parce que j’adore mon travail mais c’est rendu désagréable.

En quoi est-ce désagréable?

Travailler avec des femmes, dans l’absolu, c’est désagréable. Elles ne sont pas souvent correctes entre elles, il y a le problème des rumeurs, elles se font beaucoup de “bitcheries”. Parfois je me dis qu’il serait mieux de travailler en construction! (rires). Il n’y a pas de respect des différences, qu’elles soient d’âge ou autre. Et, à force, c’est difficile à supporter. Ma collègue est très bornée.

Que pensez-vous faire pour vous sortir de cette situation?

Écoutez, j’en arrive à penser à changer de travail. C’est dur, mais au point où j’en suis, je n’ai pas le choix. Le problème c’est que le secrétariat, qu’il soit médical ou juridique, est souvent composé de femmes. Les mêmes problèmes persistent. Une de mes amies a travaillé dans un cabinet d’avocats pendant cinq ans et elle a démissionné pour les mêmes raisons que moi.

Comptez-vous alors rester dans le même domaine?

Oui, car malgré tout c’est ce que j’aime. Après, je vais peut-être essayer de trouver un centre moins grand, avec moins d’employés et surtout moins de femmes. Où les gens auront les mêmes pensées et les mêmes ambitions que moi et où il y aura un certain respect.

Avez-vous un conseil à donner aux femmes qui sont dans la même situation que vous?

Il faut apprendre à lâcher prise. Je pense que c’est la meilleure des solutions. Pourquoi continuer à se faire du mal à cause d’une collègue? À la fin, ce sont les personnes qui vous ralentissent qui sont le moins heureux, je pense.

Oui, il ne faut pas se laisser atteindre. Sinon, on n’appréciera jamais ce que l’on fait.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.