Entrevue : dans la poche ou pas ?

, par Therese Garceau.

Dans le feu de l’entrevue, comment déceler si le courant passe entre le recruteur et vous ? Est-il réceptif, lui paraissez-vous crédible, est-ce que vous avez réussi à le convaincre que vous êtes la candidate idéale pour le poste ? Ne cherchez plus. Les réponses se trouvent probablement dans le langage corporel de votre interlocuteur…Voici 7 indices trouvés sur jobbom.com pour les décrypter :

Les mains en disent long. Observez bien les mains du recruteur. S’il est à l’écoute et ouvert à ce que vous dites, il les gardera à vue sur la table. Ses poignets doivent rester souples et détendus.

Un vrai sourire. Le sourire est bien évidemment un signe d’ouverture et peut être interprété positivement à condition, bien sûr, de ne pas être forcé. Un sourire franc et sincère démontre une vraie réceptivité. On le reconnaît notamment par le plissement des yeux, la bouche qui demeure ouverte et les lèvres qui ne sont pas crispées. À l’inverse, le faux sourire étire les lèvres vers l’arrière.

Un emploi pour vous?

La portion supérieure du corps. Plus le recruteur est réceptif à vos propos et plus il aura tendance à avancer le haut de son corps dans votre direction. Ne vous étonnez pas. S’il pousse sa chaise vers l’arrière, c’est assurément qu’il a besoin de réfléchir à ce que vous venez de lui dire ou encore pour réfléchir à sa prochaine question.

Dans les yeux. Quand l’œil s’ouvre ou s’écarquille, c’est le signe que votre interlocuteur vous écoute et s’intéresse à ce que vous dites. L’œil gauche traduit l’émotion, alors que l’œil droit indique une réaction à un élément extérieur.

La valse des objets. Votre recruteur fait rouler un crayon dans sa main ? Il est en réflexion, il jongle avec ses idées, mais n’a pas forcément trouver de réponse. Attention ! S’il pointe le crayon en votre direction, c’est qu’il veut que vous lui donniez des précisions, que vous le convainquiez davantage. C’est le moment de donner le grand coup. Sortez des arguments en béton et des exemples concrets de ce que vous avancez.

Tout est dans les mouvements. Signe que l’entrevue vire à l’échec, le corps du recruteur semble se changer en statut de sel. Sa tête devient raide, les épaules se figent et les gestes sont rares. En synergologie, c’est ce que l’on appelle le principe des 3 F. Inconfortable le recruteur a d’abord le réflexe de s’immobiliser. Ensuite, il transfert sont stress sur un objet, un crayon, un papier qu’il chiffonne.

Ne baissez pas les bras. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne faut pas trop s’inquiéter de voir votre interlocuteur se croiser les bras durant l’entretien. Ce n’est pas nécessairement un signe de fermeture ou de rejet. Peut-être est-il seulement concentré sur ce que vous dites ou encore c’est simplement une position qu’il trouve confortable et qu’il adopte tout naturellement.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.