Entrevue : les pires gaffes des candidats

, par Theodora Navarro.

Le site CareerBuilder a mené une enquête auprès de 2 201 professionnels du recrutement et responsables des ressources humaines. 49% déclarent savoir en moins de cinq minutes si un candidat va convenir pour le poste ou non.

Mais certains, plus stressés ou culottés que d’autres, leur facilitent la tâche! Des employeurs se sont rappelés leurs pires candidats.

– «Une candidate m’a déclaré avoir pris des calmants et que l’entrevue ne pourrait pas révéler sa vraie personnalité.»

Un emploi pour vous?

– «Un candidat m’a demandé de lui faire un câlin à la fin de l’entretien.»

– «Une candidate est rentrée dans le mur de l’entreprise avec sa voiture juste avant l’entrevue.»

– «Une autre n’a pas jugé bon de retirer ses écouteurs pendant notre discussion.»

– «Un candidat, à qui j’avais demandé de m’impressionner, a mis le feu à mon journal.»

– «Un homme m’a demandé les coordonnées de notre réceptionniste, parce qu’elle lui plaisait beaucoup.»

Certains candidats choisissent de faire preuve d’une certaine familiarité avec leur peut-être futur patron (ou peut-être pas), au risque de mettre le recruteur mal à l’aise :

– «Un candidat avait apporté ses albums photos privés.»

– «Un autre discutait sur Facebook en même tant qu’il me parlait.»

– «En plein milieu de l’entrevue, alors que nous abordions la question des avantages, un candidat a enlevé son dentier.»

– «Une jeune femme a répondu au téléphone pendant l’entrevue pour énoncer la liste des courses à faire à son chum.»

– «Un candidat m’a avoué s’être souvent demandé s’il était le vrai père de sa fille.»

Mais les plus étonnants restent quand même ceux qui font preuve d’un vrai culot, par défiance ou inconscience, enrichissant les anecdotes dont les recruteurs abreuvent leurs collègues pendant le lunch. Ainsi…

– «Un candidat a apporté sa guitare et m’a chanté une chanson.»

– «Un autre s’est présenté avec un T-shirt qui disait “Je déteste le travail”.»

– «Un candidat a pris la liberté de m’appeler “Ma petite vieille” durant l’entrevue.»

– «Une candidate m’a harcelée pour connaître mon adresse afin de me faire livrer des fleurs.»

Quant au stress, le vrai, il fait commettre des gaffes, qui ne compromettent heureusement pas l’avenir du candidat dans l’entreprise mais qui font bien rire les recruteurs.

Ils témoignent ainsi d’un candidat qui a loupé sa chaise en s’asseyant, d’un deuxième qui a fondu en larmes lorsque l’employeur lui a demandé s’il avait facilement trouvé son chemin, tandis qu’un troisième restait bloqué face à cette maudite porte qu’il tirait… alors qu’il y était marqué «Poussez».

Un dernier a, pour sa part, jugé qu’il n’était finalement pas fait pour la job et a donc choisi de se lever en pleine entrevue en soupirant «Tant pis, j’abandonne», avant de partir!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.