Êtes-vous une secrétaire optimiste ou pessimiste?

, par Secretaire-inc.

Nous avons tous autour de nous des collègues qui se plaignent continuellement. Tout leur semble aller de travers, de telle sorte qu’on les qualifie parfois d’éternelles frustrées. À les entendre, il faudrait croire que l’univers même s’oppose à leur bien-être et à leurs objectifs. Leur vie leur est donc difficile à l’excès.

À l’inverse, certaines personnes semblent toujours voir le meilleur côté des choses. Elles savent que la pluie finira bien par être suivie du beau temps et elles ne se laissent jamais complètement abattre. Même dans les pires des circonstances, elles conservent la conviction que tout s’arrangera. Au lieu de se plaindre, elles préfèrent chercher des solutions aux difficultés qui se présentent à eux. On les nomme les éternelles optimistes.

Il est probable que ni les éternelles frustrées, ni les éternelles optimistes n’existent vraiment. La plupart des adjointes expérimentent des moments de frustration mais restent capables également d’optimisme. Néanmoins, il est clair que, cette balance semble pencher d’un côté ou de l’autre pour la plupart d’entre nous.

Un emploi pour vous?

Si certaines personnes demeurent généralement confiantes en l’avenir et cherchent spontanément des solutions aux problèmes que la vie leur présente, d’autres ont plutôt l’habitude de se plaindre et de broyer du noir.

Promotion, ou non?

Devinez auquel des deux on pensera quand viendra le temps d’une promotion ou d’offrir la responsabilité d’un nouveau projet intéressant ? Poser la question est plus ou moins y répondre. Nos « éternelles frustrées » sont souvent tolérées dans les entreprises mais leur habitude de se plaindre continuellement empêchera leur carrière d’évoluer.

Se plaindre, c’est passer la responsabilité de sa situation, quelle qu’elle soit, à quelqu’un ou à quelque chose d’autre. « C’est la faute de… », « Ce ne serait pas arrivé si… ». Pourtant, la première règle de la gestion de carrière est que je suis la première personne responsable de son déroulement.

Il n’est pas possible de croire en cette règle et de se plaindre continuellement, de toujours chercher à placer la responsabilité ailleurs. C’est pourquoi la carrière des frustrées stagne souvent.

Notre optimisme doit néanmoins être modéré par un esprit critique. Tout n’est pas parfait, après tout, et l’optimisme n’est pas béat car il ne nous permet pas alors de revenir sur notre expérience et ainsi d’apprendre.

Quand on y pense, pourtant, même la démarche critique a pour objectif de générer des solutions plutôt que des larmoiements. On n’échappe donc pas à l’optimisme.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.