Être Secrétaire et multitâche, est-ce vraiment possible?

, par Therese Garceau.

Téléphone cellulaire en main-libre, vous parlez à votre patron en tapant un courriel. Comme une véritable pieuvre, vos tentacules s’activent dans un balai multitâche incessant. Mais votre cerveau peut-il vraiment encaisser tout ça sans déclarer forfait?

Mobilité, multiplication des plateformes et des outils… Alors que la technologie nous permet plus que jamais d’être ici et partout à la fois, devenir multitâche semble aujourd’hui le seul point de salut.

Mais jusqu’où la tête peut-elle vraiment contrôler tout ça? Le cerveau humain peut-il oui ou non faire plusieurs choses à la fois? Nathalie Kinnard, journaliste à l’agence Science-Presse, a sondé des spécialistes de la matière grise pour tâcher d’élucider l’épineuse question.

Un emploi pour vous?

D’entrée de jeu, Sylvain Baillet, professeur au Département de neurologie et de neurochirurgie de l’Université McGill précise qu’être multitâche consiste à exécuter au minimum deux tâches en même temps et que, pour ce faire, le cerveau devrait en principe traiter ces deux informations simultanément.

Là où le bât blesse

Or, c’est précisément sur cette simultanéité que les neurologues français Étienne Koechlin et Sylvain Charron, du Laboratoire de neurosciences cognitives de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), ont fait leur recherche en analysant l’activité cérébrale de quelques personnes qu’ils avaient volontairement mises en mode multitâche.

Le verdict est tombé! Bien qu’on se plaise à le croire, dans les faits, le cerveau n’est pas en mesure de déclencher deux actions ou plus de façon simultanée. Si plusieurs zones cérébrales peuvent être stimulées en même temps, notre cerveau n’arrive à traiter qu’une seule tâche à la fois.

Le déclic se produit dans la zone préfrontale, à l’avant du cerveau. Cette région assure la coordination et la planification des actions. Tel un commutateur fermé-ouvert, elle permet au cerveau de passer d’une tâche à une autre en une fraction de seconde. La rapidité phénoménale avec laquelle le processus se produit expliquerait donc cette impression de pouvoir réaliser plusieurs choses en même temps.

Sur le pilote automatique

Les chercheurs confirment néanmoins qu’il est possible d’exécuter deux tâches simultanément, si et uniquement si, grâce à un apprentissage répétitif – la redondance – l’exécution de celles-ci devient automatique et inconsciente. Comme marcher et mâcher de la gomme en même temps! Selon Sylvain Baillet du Laboratoire Psychologie de la Perception de l’Université Paris Descartes les tâches automatiques permettent au cerveau de se concentrer ainsi sur une autre action.

Cela est particulièrement vrai lorsque des fonctions comme le langage et la motricité n’entrent pas en conflit. Donc, dès qu’on doit poser deux actions qui sollicitent les mêmes fonctions cérébrales, comme écrire un texto en adressant la parole à quelqu’un, le multitâche devient impossible.

Constat. Le multitâche est davantage un mythe qu’une réalité. Faites-en votre deuil. Le don d’ubiquité, n’est malheureusement aussi rien d’autre qu’une illusion.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.