Facebook : exit les amis?

, par Secretaire-inc.

Pour le meilleur, mais surtout pour le pire. Rester branchée pendant des heures sur votre compte Facebook et scruter les moindres faits et gestes de vos amies peut sérieusement nuire à votre équilibre psychologique ! Êtes-vous une accro de Facebook… envieuse de vos amis et déprimée ?

Formidable plateforme d’échanges et de collaboration, Facebook peut aussi vous rendre jalouse de vos amies et affecter grandement votre estime de soi. C’est l’une des conclusions auxquelles en sont arrivés des chercheurs de l’Université de Missouri dans une récente étude sur les impacts émotionnels qu’engendre l’utilisation régulière du célèbre réseau social publiée dans le journal Computers in Human Behaviour.

Trop, c’est trop !

Un emploi pour vous?

Dans cette même étude on estime que le surfing prolongé et la surveillance systématique des statuts des amis Facebook contribuerait à la déprime de ses usagers.

Margaret Duffy, professeure à l’École de journalisme de l’UM et co-auteure de la recherche estime que Facebook peut être une expérience enrichissante si les utilisateurs s’en servent adéquatement, professionnellement par exemple. Mais elle précise que lorsque l’activité devient une obsédante façon de se comparer à ses amis, cela devient carrément malsain. « Si Facebook est utilisé pour voir comment l’une de vos connaissances réussit financièrement ou pour savoir si un vieil ami est heureux dans sa relation de couple, cela provoque l’envie chez les utilisateurs et peut conduire à des états dépressifs », souligne-t-elle.

Jalousie, quand tu nous tiens !

«Nous avons constaté que si les utilisateurs de Facebook éprouvent l’envie des activités et des modes de vie de leurs amis sur Facebook, ils sont beaucoup plus susceptibles de devenir dépressifs», affirme madame Duffy.

Ainsi découvrir les toutes dernières photos des vacances de votre amie à Tahiti ou lire le statut de celle-ci attablée à un chic resto du quartier le plus branché de Montréal, a de fortes chances de déclencher en vous une solide crise de jalousie et la spirale dépressive de la comparaison. S’en suit inévitablement la remise en question de votre style de vie, de la valeur de vos activités et ultimement de votre reconnaissance sociale !

Quand je me compare, je me désole

Selon Edson Tandoc, également co-auteur de l’étude, il est important que les utilisateurs comprennent toute la dynamique des médias sociaux. « Les utilisateurs doivent être conscients que la présentation positive de soi-même est une motivation importante dans l’utilisation des médias sociaux, il est donc à prévoir que de nombreux utilisateurs ne publient que des choses positives sur eux-mêmes. Cette prise de conscience, je l’espère, peut réduire des sentiments d’envie “, conclut-il.

La petite leçon de l’histoire

La majorité de vos amis Facebook ne publient que les aspects de leur vie qui les mettent en valeur socialement. Cessez de les envier et pensez qu’il y a aussi un revers à leur médaille !



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.