Harcèlement : une secrétaire obtient justice!

, par Theodora Navarro.

Être victime d’un pervers narcissique. Cela arrive plus souvent qu’on ne le croit, surtout au travail. Nadine Favre, secrétaire comptable française, en a fait les frais durant 9 ans.

En 1991, elle est embauchée dans une association. Dix ans plus tard, une nouvelle personne prend la tête de l’association. Peu à peu, on retire à Nadine toutes les tâches qui relevaient de son poste. C’est le début de l’isolement.

En 2004, alors qu’elle est en poste depuis près de 13 ans, la secrétaire comptable commence à perdre des documents. Des documents qu’elle était pourtant sûre d’avoir placés à des endroits précis. Tandis qu’elle retourne tout son bureau, ceux-ci réapparaissent « miraculeusement » dans un tiroir qu’elle avait fouillé plusieurs fois.

Un emploi pour vous?

Ses faits et gestes sont contrôlés, ses conversations épiées, on lui confie une mission avec des tâches précises, pour lui dire ensuite « Non, ce n’est pas du tout ce que je t’avais demandé! ». Pire : on lui donne à corriger des textes qu’on sait sans fautes, en lui assurant qu’il y en a moins une dizaine et qu’elle n’est pas assez attentive…

Encore quelques années, et les horaires d’ouverture du secrétariat sont réduites à une seule heure par jour. On lui retire l’accès au logiciel de comptabilité, alors qu’il s’agit de son attribution première. Nadine passe ainsi deux ans à ne rien faire au travail, désoeuvrée et poussée au départ. Puis, en 2010, on la licencie, après deux mois sans salaire.

C’en est trop pour cette secrétaire d’expérience, brisée par les années d’humiliation. Elle saisit la justice pour harcèlement moral et congédiement sans motif. Nadine obtiendra plus de 20 000 euros (29 000 dollars) en appel.

Que faire si vous êtes victime de harcèlement ?

Il faut contacter les Normes du travail. Au Québec, la Loi sur les normes du travail comporte des dispositions sur le harcèlement psychologique au travail qui protègent la majorité des salariés québécois. Le harcèlement moral correspond à une conduite vexatoire, qui se traduiraient par exemple par des gestes ou des paroles hostiles et répétés, des comportements qui portent atteinte à votre dignité et à votre intégrité, ou qui rendent votre milieu de travail néfaste. Si vous pensez en être victime, contactez immédiatement les Normes du travail, celles-ci seront toujours présentes pour vous conseiller.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.