Idylle entre collègues : 5 étapes pour y survivre

, par Catherine Lemire.

Vous avez succombé aux yeux doux de ce charmant collègue, mais voilà que votre aventure se termine. Voyez ici comment garder une attitude professionnelle et ne pas ruiner l’ambiance.

Oui. Je sais. Vous savez. On vous l’avait dit. Mais… que voulez-vous, c’est arrivé, on ne peut pas revenir en arrière. Rien ne sert de vous blâmer, vous étiez deux dans cette histoire. On passe tellement de temps au bureau, à partager plein de choses… c’est naturel de ressentir de l’attirance… et de peut-être y succomber.

Seulement, voilà, la romance est terminée.

Un emploi pour vous?

Et ça s’est fini en queue de poisson…

U.S. NEWS propose un guide en 5 étapes pour passer à travers sans trop d’écueils.

  • Gardez votre vie privée… privée !

Quand une relation se termine, c’est un réflexe naturel que d’en parler dès qu’une oreille attentive est trouvée. Dans un contexte professionnel, vous devez manœuvrer avec plus de tact et de discrétion.

Tout d’abord, prenez le temps d’encaisser le choc de la nouvelle. Malheureusement, vous devrez ranger votre fierté et piler un peu sur votre orgueil : vous devrez continuer de travailler avec LUI. C’est difficile au début, mais c’est plus simple de faire le gros effort de se taire plutôt que de devoir vous expliquer à votre patron sur vos flèches et vos commentaires déplacés lancés en réunion d’équipe.

Ne cédez pas à la tentation de laver votre linge sale devant tout le bureau. Si vous faites une scène en public, c’est votre crédibilité à vous seule qui s’en trouve entachée. Soyez professionnelle et traitez votre ex avec le même respect que vous le faites pour les autres.

  • Discutez-en ensemble

Idéalement, il faudrait que, vous et celui qui vous a brisé le coeur, vous ralliez pour qu’il n’y ait pas trop d’éclaboussures. il va sans dire que le plus important en ce moment est que votre rupture n’affecte pas votre performance au travail et votre réputation au bureau.

Vous devez accepter le fait que vous allez revoir cette personne souvent, voire tous les jours. Puisque ni lui ni vous n’avez envie d’être le potin du mois et le sujet de l’heure autour de la machine à café, vous devez établir ensemble une stratégie, une façon de faire qui respectera les sentiments de chacun.

Laissez vos rancunes de côté et discutez de l’impact de votre rupture sur le plan professionnel.

  • Comment l’annoncerez-vous aux collègues?
  • Comment allez-vous interagir au bureau?
  • Quel niveau de communication maintiendrez-vous?

Établissez un plan ensemble et respectez-le. La transition se fera plus en douceur pour tout le monde.

  • Respectez une certaine distance

Vous avez encore le motton dans la gorge et les yeux pleins d’eau quand vous le voyez? L’anxiété de séparation peut être particulièrement pénible quand vous avez l’objet de votre manque en pleine face tous les jours. Courage : fuyez! Évitez-le tant que vous le pouvez.

Ça fait « ados », comme stratégie, mais quand la rupture est toute fraîche, on appelle ça de la survie!

Arrivez un peu plus tôt, ou un peu plus tard. Entrez par une autre porte. Trouvez un nouvel endroit pour manger et dîner avec des collègues différents.

Et coupez court aux communications inutiles!

Le temps viendra à votre rescousse et les plaies se cicatriseront.

  • Ne flanchez pas pour un autre collègue

Tomber amoureuse d’une autre collègue ou commencer une aventure pour faire de la peine au premier relève de la débilité. On se calme un peu et on reprend nos esprits, ici. C’est un plan pour transformer une mésaventure de bureau en légende urbaine. Les ravages sur votre réputation seraient d’une importance capitale. N’oubliez jamais que ça prend des années pour construire sa réputation professionnelle et une minute pour l’anéantir.

Concentrez plutôt vos énergies sur de nouveau projets professionnels. En plus de vous faire penser à autre chose, vous pourriez sérieusement impressionner tout le monde grâce à votre professionnalisme, votre rigueur et votre habileté à rebondir.

  • Passez à autre chose

À la suite d’une rupture particulièrement pénible, vous pourriez avoir tendance à remettre certaines choses en question. L’envie peut être forte de vouloir changer d’équipe, de service, d’entreprise, de ville…

Ne prenez pas de décision sur un coup de tête.

Le temps aidera à éponger la peine.

Dans un premier temps, vous pourriez demander à votre patron si vous pouvez prendre un peu de temps pour vous ou travailler de la maison pour une certaine période. Si c’est encore pénible à votre retour, l’idée de changer d’équipe peut être étudiée plus sérieusement.

Si, malgré le changement d’équipe, la tension est toujours à son comble, envisagez un changement d’entreprise. Avant tout, avisez les ressources humaines. Ce n’est peut-être pas vous qui devrez partir. Si c’est lui qui fait le trouble, vous n’avez pas à tout chambouler votre vie professionnelle pour ça.

Ça prend du courage, de la persévérance et de la patience.

N’oubliez pas d’être indulgente envers vous-même. C’est un moment difficile, mais ce n’est, justement, qu’un moment. Prenez soin de vous, gâtez-vous et prenez le temps de vous aimer vous-même. Faites confiance à votre meilleur allié : le temps.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.