Il tente de droguer sa secrétaire

, par Theodora Navarro.

Un drôle de goût. Voici ce que s’est dit une secrétaire travaillant dans le département de l’Indre, en France, lorsqu’elle a pris une gorgée d’eau de sa bouteille ce matin-là.

Quelques minutes plus tard, elle a été prise de sueurs et de vertiges. Elle a changé son eau après le lunch, et le mauvais goût était de nouveau là. Prise de doute, elle a alors fouillé le bureau de son patron dans lequel elle a découvert une seringue et du GBL, qui se transforme en GHB lorsqu’il est ingéré et autrement appelé « la drogue du viol».

Après s’être renseignée, elle a rapidement compris que son patron devait avoir pénétré dans son bureau tandis qu’elle était absente. Seul lui, en dehors de la secrétaire, avait la clé dudit bureau.

Un emploi pour vous?

« Juste des vitamines »

Devant le tribunal, le patron a reconnu les faits mais assure avoir administré à sa secrétaire – sans qu’elle le sache – des vitamines plutôt que du GBL.« Elle est entrée un jour dans mon bureau, en pleurs, tremblante. Ma première réaction a été de lui donner un grand verre d’eau et une pipette de vita punch. Je l’ai fait par instinct. Je n’aurais pas dû le faire… », cite le journal La Nouvelle République.

Au fur et à mesure de l’interrogatoire, le patron s’embrouille. Il ira même jusqu’à accuser la secrétaire d’avoir volé la drogue et de se l’être administrée elle-même. À noter que l’accusé et sa victime avaient entretenu une relation quelques années auparavant, ce qui a ajouté à la confusion générale de l’affaire.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.