La première personne sur la Lune aurait pu être une femme

, par Elsa Moreira.

Si seulement la NASA l’avait permis, une femme aurait pu être au centre de l’un des plus grands accomplissements de l’humanité.

Le 20 juin 1969, Neil Armstrong a été le premier homme à poser le pied sur la Lune, répondant ainsi au défi posé quelques années plus tôt par Youri Gagarine, le premier homme dans l’espace.

Cet exploit aurait pu être vraisemblablement accompli par une femme, si la NASA avait laissé cette possibilité devenir une réalité. Un article publié sur GineersNow nous explique pourquoi ce ne fut pas le cas.

Un emploi pour vous?

À l’époque, lorsque les premiers tests physiques ont eu lieu à la clinique Lovelace, il avait été déterminé que les femmes étaient plus aptes à aller dans l’espace grâce à leur poids en moyenne inférieur à celui des hommes, qui permettait de les transporter avec moins de carburant, et leur meilleure résistance aux attaques cardiaques et à la claustrophobie. La NASA projettait même que ce soit l’une d’entre elles qui soit la première personne à marcher sur la Lune.

À la fin des années 50, ce sont 19 femmes qui s’étaient alors engagées dans le programme des Femmes dans l’Espace, qui testait la capacité des femmes à pourvoir aller dans l’espace. 13 d’entre elles avaient réussi les tests : Jerrie Cobb, Bernice Steadman, Janey Hart, Jerri Truhill, Rhea Woltman, Sarah Rutley, Jan et Marion Dietrich, Myrtle Cagle, Irene Leverton, Gene Nora Jessen, Jean Hixson et Wally Funk, qui a d’ailleurs passé les tests sans aucune réserve médicale.

Cela faisait 6 femmes de plus que chez les hommes qui aspiraient à devenir astronautes, et ces dames les ont même surpassés lors des tests de déprivation sensorielle.

Pourquoi alors aucune d’entre elles n’a pu participer au projet Mercury, la première série de missions américaine d’exploration spatiale ?

Deux raisons avaient été évoquées par la NASA à l’époque. Premièrement, certains officiels de la NASA ont eu peur que le cycle menstruel des femmes ne mette en péril le bon déroulement de la mission. La seconde est que la mission exigeait une longue expérience dans le vol militaire, ce que n’avaient pas les femmes, qui n’avaient pas le droit de joindre l’Air Force à l’époque.

À cause de ces restrictions, le programme des Femmes dans l’Espace a pris fin en août 1961, laissant ainsi aux Russes la voie libre pour gagner la course visant à envoyer la première femme dans l’Espace : Valentina Tereshkova.

Bien que les femmes ne furent intégrées au missions spatiales qu’à partir des années 80, pas moins de 63 d’entre elles ont voyagé dans l’espace. Cela démontre donc que les craintes de la NASA quant à leur incapacité à devenir astronautes étaient absolument non-fondées…



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.