La recette secrète pour améliorer son anglais

, par Secretaire-inc.

Question

« La plupart des postes qui m’intéressent requièrent le bilinguisme. Mon anglais est fonctionnel, mais je dois l’améliorer pour en arriver au niveau avancé, bien souvent requis pour les emplois en milieu professionnel. Quelles sont les meilleures méthodes pour apprendre l’anglais? » –Louise

Réponse

Un emploi pour vous?

Bonjour Louise,

Ce sujet est tout à fait d’actualité et cette réalité tend à augmenter avec les années. Le bilinguisme est de plus en plus requis, dans la grande région de Montréal du moins. Que l’on convoite un poste de préposé aux ventes dans le centre-ville, d’adjointe de direction de grande compagnie ou de Premier-Ministre, les connaissances linguistiques sont les mêmes : le bilinguisme s’impose.

Votre situation rejoint un grand bassin de personnes, moi la première. Originaire d’une banlieue de la Rive-Nord, descendante d’une lignée de Québécois francophones, sans contact « what-so-ever » avec des gens anglophones durant mon enfance, je partais de loin dans l’apprentissage de l’anglais. J’ai donc dû concocter une recette qui allait m’aider à mieux maîtriser la langue de Shakespeare, m’offrant ainsi davantage de possibilités en arrivant sur le marché du travail.

Le secret de la recette réside dans la diversité des outils et leur utilisation au quotidien.Discipline et routine serontles vertus à adopter pour que les 5 actions qui suivent laissent leur trace efficacement.

1- Transformez vos lectures de chevet et vos sorties cinéma

Pour la prochaine année, optez pour des divertissements en anglais uniquement. Vos livres, magazines, téléséries et films doivent maintenant être… en anglais! Vous réussirez ainsi à combiner plaisir et apprentissage de la langue. La transition ne sera pas facile et peut-être même décourageante au départ, mais vous finirez après peu de temps par savourer les versions originales anglaises de vos divertissements favoris, tout en améliorant rapidement votre compréhension et votre vocabulaire.

2- Usez du pouvoir subliminal de la télé

Dès que vous mettez le pied à la maison, allumez la télévision à une chaîne anglophone. Même si vous n’êtes pas rivée sur l’écran, vous écouterez distraitement. Le simple fait d’entendre parler anglais de façon constante vous plongera en mode « immersion ». Sans même vous en rendre compte, vous placez votre cerveau dans une situation de décodage linguistique, un entraînement qui s’avère bénéfique à long terme.

3- Socialisez avec les Anglos!

Si vous avez des amis ou des collègues anglophones ou bilingues, parlez anglais avec eux! C’est gênant, j’en conviens, mais on devient rapidement à l’aise. Cet exercice aidera à pratiquer votre accent et votre confiance en vous.

4- Voyagez seule, parmi les unilingues

Que ce soit dans une province voisine, aux États-Unis ou à l’autre bout du monde, voyagez seule si vous en avez l’occasion, même si ce n’est que pour une semaine! Nous avons rarement la chance de parler anglais dans notre quotidien et se retrouver dans un environnement anglophone nous y contraint – ce qui est favorable pour l’apprentissage. En voyageant seul parmi les Anglos, vous pratiquerez la compréhension du langage commun (comparativement au langage articulé de la télévision) et des accents. Vous n’aurez également d’autres choix que de commencer à réfléchir en anglais par souci d’efficacité. C’est très formateur.

5- Priorisez les cours de niveau avancé

Bien évidemment, les cours d’anglais sont nécessaires pour former la base de la langue. Je vous suggère d’opter pour des cours d’un niveau d’anglais légèrement supérieur au vôtre. Encore une fois, cela peut paraître décourageant au départ, mais vous apprendrez beaucoup plus vite de cette façon qu’en discutant avec des coéquipiers qui sont du même niveau que vous. Vous sauverez donc temps et argent.
Ces conseils s’appliquent davantage pour les gens qui ont déjà acquis un niveau d’anglais fonctionnel ou intermédiaire et qui veulent s’améliorer rapidement. J’espère que ces quelques conseils vous permettront d’augmenter plus efficacement votre courbe d’apprentissage d’anglais. Good luck !

La question à la recruteuse

Une semaine sur deux, Emily Gourley, associée au recrutement chez ZSA, répondra à une question qui lui sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous ! De par son métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Emily est à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs ? Emily y répondra par le biais de cette chronique : Les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.

~~#F00:Posez votre question~~

La Question à la recruteuse sera choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes du moment qu’elles concernent votre carrière de secrétaire.

Pour participer, rien de plus simple, inscrivez votre question dans le formulaire ci-dessous. Et voilà, le tour est joué!

{TRACKER(trackerId=15, fields=98:99:102:101:96:97, action=”Envoyez”)}Merci pour votre question{TRACKER}



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • La Presse
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.